Vague de rêve, un voyage de Maria Baoli, photographe

C’est si évident parfois qu’on peine à le reconnaître, mais le livre de photographie, quand il est conçu comme une totalité organique, comme un être vivant, comme un double palpitant de l’auteur, est l’un des derniers refuges de la délicatesse dans un monde broyant les sensibilités, ou les exacerbant jusqu’à l’inutile. Il faut un bel…