Le rire majeur de Carlo Emilio Gadda, par Philippe Bordas, écrivain

La casquette de Gadda © Philippe Bordas « Carlo Emilio Gadda est ce passant discret, invisible au piéton français comme aux foules italiennes abandonnées à la stupeur de l’après-Berlusconi. Né en 1893, avant le déferlement des radios, mort en 1973, avant le déchaînement numérique, Gadda a brûlé sa vie à l’élaboration d’un verbe souverain, comme s’en…

Vertiges de la transe mescalinienne, par Henri Michaux, poète sismographe

©Henri Michaux / Conspiration | Editions « Ce tapis vibratile, qui avait quelque chose de commun avec des décharges électriques à étincelles ramifiées, et aussi avec des spectres magnétiques, ce je ne sais quoi de tremblant, d’ardent, de fourmillant, semblable à des spasmes faits nerfs, cet arbre aux fines branches, qui pouvait aussi bien être des…

Un nuage de brume sur le fleuve, par Michelangelo Antonioni, cinéaste

« Depuis quelque temps je m’observe. Je regarde les choses qui m’appartiennent, parmi lesquelles je vis. Mes vêtements, une table, des chaussures. Comme si j’étais déjà mort. Je me souviens. » Publié une première fois en Italie en 1999, Comincio a capire, du réalisateur ferrarais Michelangelo Antonioni est aujourd’hui repris chez Arléa sous le titre – traduction…

L’âme et la matière, par Eugène Leroy, peintre

« Je suis né en 1910 à Tourcoing ; orphelin de père l’année suivante. Toute ma jeunesse s’est passée près des bords de l’Escaut : collège à Roubaix. Mais vacances en partie à Roulers et Ghistel, et dès que vers quinze ans j’ai connu l’ami Paul, ce fut tous les chemins de pierres bleues d’Evregnies à Esquelmes, de…

L’amour existe, par Max Pam, photographe

©Max Pam  « She came across as spectacular to me, I could not keep mye yes from her and so spent the duration of the party glued to her side. » L’amour se déclare, et se redéclare. Alors que son épouse Janno est décédée depuis deux ans, le photographe australien né en 1949 Max Pam se souvient…

Il grido, par Olivier Pin Fat, photographe, artiste visuel

©Olivier Pin Fat  Les amis des éditions italiennes Origini Edizioni (Livourne) produisent sur le plan graphique et des recherches formelles des livres exceptionnels. Dernier en date de leurs expérimentations majeures, Bones apart du rare et radical Olivier Pin Fat, Présenté sous emballage cellophané cousu main, cet ouvrage est un ensemble de sept pièces indépendantes de…

Ti amo Paola, con tutto il mio cuore, par Dinaya Waeyaert, photographe

©Dinaya Waeyaert Le dernier essai photobiographique de Dinaya Waeyaert, Come Closer – dont le premier livre autopublié, Personal Collection, fut une révélation – est somptueux.   Ne cessant de photographier son quotidien, ses proches, ses relations sentimentales et érotiques, l’artiste belge a souhaité en ce nouveau livre, particulièrement soigné graphiquement, témoigner de son amour pour…

Novella Cantarutti, poétesse frioulane, par Serge Airoldi, écrivain

©Serge Airoldi « Comme un chœur au ralenti / le jour se lève / dans l’aube indécise de novembre / Faibles étincelles de soleil / dans les gouttes de rosée / et une humidité fige l’air / et parcourt le corps. / Comme un son de cloche engloutie / l’écho / des mémoires pures du printemps. » Pour…

La passion Jacqueline Risset, par Michel Surya, écrivain

Jacqueline Risset, fin 2013 ©Catherine Hélie Je ne veux cesser de transmettre avec L’Intervalle la mémoire de ceux qui comptent, et de ceux qui ont compté dans le domaine de la sensibilité, de la pensée, de l’art, de la littérature. Ainsi celle de la poétesse et éminente traductrice – de Dante et Machiavel notamment -,…

Les cris des torturés, par Najah Albukai, dessinateur syrien

© Najah Albukai  « Une seule œuvre de Najah Albukai suffirait à ouvrir un procès pour condamner les criminels. Il faudrait en ce sens donner des cours aux tyrans. Première leçon : ne laissez jamais sortir de vos prisons les peintres vivants. Ecrasez-les sans attendre. » (Wajdi Mouawad) La publication an août 2018 dans le quotidien Libération de…

La morale est un mensonge, par Thomas Bernhard, écrivain

« Le psychiatre est le plus incompétent des médecins, et il est toujours plus près du crime sadique que de la science. Toute ma vie, ce dont j’ai eu le plus peur, c’est de tomber entre les mains des psychiatres, en comparaison desquels tous les autres médecins, qui sont en fin de compte toujours funestes, sont…