L’œil du revolver et les larmes de sperme, une lecture de Georges Bataille, par Anne-Lise Broyer, photographe

Dans les années 1960-1970 et dans la première moitié des années 1980, la revue d’avant-garde Tel Quel, dirigée par Philippe Sollers et Marcelin Pleynet, a décidé de reclasser l’ensemble de la bibliothèque, remplaçant le mot littérature par celui, bien moins suspect de récupération bourgeoise, d’écriture, et mettant en avant des noms jusqu’alors cachés par la…

Depuis la décomposition des choses et des valeurs,  Georges Bataille en majesté, par Georges Didi-Huberman et Léa Bismuth

« L’art, pourrait-on dire très sommairement, existait pour Bataille de deux façons au moins (qui peuvent s’ignorer mais qui peuvent, aussi, former une seule et même inextricable contradiction) : il peut être stase ou extase, objet ou mouvement, institution ou ligne de fuite, monument ou déterritorialité. » Georges Bataille fait partie de ces auteurs qu’on ne cesse de…