Ecce homo, par Antonio Jiménez Saiz, photographe, et Emmanuel Régniez, écrivain

©Antonio Jiménez Saiz Dans l’éternel retour du même, il y a lui, l’homme voûté, l’accablé de toujours, l’homme-courage, petit frère lointain d’Atlas et de Sisyphe, l’individu contemporain, vacillant mais debout, protégé des anges kafkaïens. Il pèse 110 grammes, et existe quarante fois à trente exemplaires. La paix, nulle part ailleurs est un double livre/fanzine composé…