Sharon Stone ne porte pas de culotte, par Vincent Delbrouck, artiste iconoclaste

Attention, vous êtes prévenus, ce type là est fêlé, c’est un empereur byzantin du temps de l’iconoclasme. C’est peut-être un roi sans divertissement, mais son désespoir est une fête. Ou un mystique recouvrant de peinture, liquide et épaisse, le tout-venant de la production visuelle propice aux fantasmes, magazines, posters, photos de films, images ayant traîné…