Nothing is trivial, par Adrien Boyer, photographe

C’est un ensemble de riens qui sont des presque tout. Ce sont des pans de murs, des éléments d’architecture, des bouts de rue. C’est une photographie presque décevante, et pourtant elle est merveilleuse, car elle émane d’un sensualiste cherchant par la volupté des couleurs et des formes assemblées par le hasard un dépassement de l’antinomie…

Il voyait des Régentes partout, François Dilasser en son grand oeuvre dessiné

L’œuvre purement graphique du peintre breton François Dilasser (Lesneven – 1926/2012) est peut-être la part la plus méconnue de son travail. Considéré dans son autonomie de formes et de construction, le dessin apparaît pour Dilasser comme un monde en soi, porteur d’une étrangeté fascinante. La main, souveraine, trace ce que l’œil découvre ensuite avec stupeur…