Lolita, femme fatale, par Guillaume de Sardes, photographe, écrivain

Essayiste (Nijinski. Sa vie, son geste, sa pensée, 2006) romancier (Le Nil est froid, 2009, Le Dédain, 2012, L’Eden la nuit, 2017), Guillaume de Sardes se situe aussi dans la tradition française des écrivains-photographes. Pour sa dernière programmation, Jean-Luc Monterosso lui offre le bel espace de la MEP (Maison Européenne de la Photographie, Paris) afin…

La Méditerranée, espace photosensible, par Guillaume de Sardes, commissaire d’exposition

Guillaume de Sardes est écrivain (L’Eden la nuit), photographe (Retours à Beyrouth) et commissaire de l’édition actuelle du festival Photomed consacré à la photographie méditerranéenne, exposant dans différent lieux d’art de Marseille de nombreux auteurs, pour la plupart jeunes. J’ai souhaité l’interroger pour L’Intervalle sur les principes d’orientation du vaste cycle d’expositions qu’il a imaginé,…

Les sortilèges des femmes de pénombre, par Guillaume de Sardes

Chapitre 1 (extérieur jour) : Sacha, « jeune homme dans un costume sombre bien coupé », « lourd manteau de fourrure sur les épaules », « cheveux blonds peignés sur le côté », vient d’enterrer son père. Le chauffeur ouvre la porte, il entre dans une voiture de luxe. Départ. Chapitre 2 (une loge) : Nina, « rousse à frange », le visage androgyne, «…