A Perugia, vers la déchirure, par Christophe Manon, écrivain

©Gaël Bonnefon « J’étais au bout du rouleau. / Comme une épave, je flottais entre deux eaux, / passant de l’espoir à l’angoisse / sans y comprendre rien. / J’avais besoin d’être seul pour le travail des larmes. » A Pérouse/Perugia, Christophe Manon a vécu l’enfer. Parti dans la cité de l’Ombrie sur les traces de ses…