Nothing is trivial, par Adrien Boyer, photographe

C’est un ensemble de riens qui sont des presque tout. Ce sont des pans de murs, des éléments d’architecture, des bouts de rue. C’est une photographie presque décevante, et pourtant elle est merveilleuse, car elle émane d’un sensualiste cherchant par la volupté des couleurs et des formes assemblées par le hasard un dépassement de l’antinomie…

Baudelaire, zombi syphilitique, par Eric Chauvier, écrivain

Eric Chauvier, c’est une voix de réveil, une rage de dent et d’écriture, la révolte d’un habitant de l’Enfer, un albatros cloué au mât du navire amiral. Baudelaire est donc son frère, qu’il imagine dans Le Revenant, « 149 ans après sa mise officielle au tombeau », ressuscité en traîne-savate, en pauvre hère hantant le Marais (Paris),…

Homélie de la parole trahie, par Olivier Py, poète

« Le désespoir n’est nulle part, le désespoir est partout, vos pères vous ont abandonnés et je viens, aujourd’hui, en frère réveiller votre révolte. » On connaît l’enthousiasme du poète, dramaturge, et officiel du théâtre, Olivier Py, son lyrisme, son rimbaldisme, son orphisme, son claudélisme, son biblisme, son amour de la langue et des corps masculins qu’elle…

Ceci n’est pas un conte de Noël

« Ça fait dix mois qu’on est là. Je suis venue avec ma mère et mon père. On est venus tous ensemble. On ne peut vivre là-bas. La guerre, les massacres, la mort, la vie est devenue dure, j’ai perdu un des membres les plus chers de ma famille, c’est mon frère, en Irak. C’était mon…

Portrait de Gil Rigoulet en photographe élégiaque

Vous connaissez peut-être Gil Rigoulet pour ses photographies princières de la piscine Molitor (Paris) ou ses images prises dans les milieux du rock (Reading 78, Rockabilly 82). Le découvrir aujourd’hui autrement, en poète élégiaque, artiste proustien, renouvelle le plaisir de la fréquentation de son œuvre – immense, multiple, protéiforme. Marie Sepchat, fondatrice de The (M)…

Le culte du moi, par Robert de Montesquiou, et Philippe Thiébaut, historien de l’art

« Les cynismes de la photographie retouchée sont maintenant au comble : on vous montre l’effigie d’une guêpe ; c’est le portrait d’une baleine. » Vous connaissez peut-être la réputation de dandy du comte Robert de Montesquiou (1855/1921), poète, écrivain, journaliste acide, prince du Paris mondain, auteur de mémoires publiés de façon posthume sous le titre Les Pas effacés,…