Sur le vif, par Sabine Weiss, photographe

Jeune orthodoxe, Sofia, Bulgarie, 1994 © Sabine Weiss « J’ai voulu témoigner de la profondeur de l’être, la révéler, au grand jour. » Oui, bien sûr, Sabine Weiss, ce sont les baisers d’amoureux, les enfants, les petits métiers (mariniers, lavandières, balayeurs, ramoneurs…), le peuple, la rue, l’âpre quotidien, la tradition humaniste, dit-on facilement en pensant aussi à…