Tu trembles à l’idée du néant, une lecture d’images par Mickaël Soyez

Les images que produit Mickaël Soyez sont porteuses d’un silence interrogatif, comme un repos dans la fatigue, l’ivresse ou l’épuisement d’être. Le calme a succédé à la violence, bordure du vide, accueil apaisé de la turbulence. La lumière n’est pas ici l’envers de la solitude, mais un effet de sa puissance. Il y a chez…

Une saison française, portraits d’adolescents, par Patrice Terraz, photographe

Issu d’une résidence à Corbeil-Essonnes initiée par le festival L’œil Urbain, Californy est un voyage photographique de Patrice Terraz au pays de la jeunesse de France, vive, multicolore, excessive, mélancolique, indignée, inquiète, sublime de vitalité. Le premier état de la politique est ainsi le corps lorsqu’il éclate de présence, solaire ou noire, et rentre en…

Visconti, cinéaste somnambule, par Véronique Bergen

Luchino Visconti, Les Promesses du crépuscule, de Véronique Bergen est un livre qu’on ne lâche pas une seconde tant il est passionnant, riche, étonnant, superbement écrit. La pensée y est précise, très claire, constamment à l’écoute des mouvements d’une œuvre magistrale dans sa volonté d’insérer ses personnages, historiques ou non, dans un empan chronologique dépassant…

La corne acérée du taureau, une iconographie de la corrida, par Ozvan Bottois

Dans un texte intitulé « De la littérature considérée comme une tauromachie » constituant la préface de son maître livre autobiographique, L’Âge d’homme (1939), Michel Leiris écrit : « Ce qui se passe dans le domaine de l’écriture n’est-il pas dénué de valeur si cela reste « esthétique », anodin, dépourvu de sanction, s’il n’y a rien, dans le fait d’écrire une œuvre…

D’une pragmatique de l’image photographique, par le critique Régis Durand

Le médium photographique est passionnant en ce que ses contours ne semblent pas fixes. Dans un livre questionnant « l’ontologie de ce médium » à partir d’entretiens avec/de son auteur et de textes divers consacrés à quelques grands noms de plasticiens/photographes de dimension internationale (John Baldessari, Marie Bovo, Tania Mouraud, Ali Kazma, Guy Limone, Jürgen Klauke, Mat…

Le Re-Cueillir, une lecture d’images par Françoise Saur et Claudie Hunzinger

Cette série photographique de Françoise Saur, nommée Le Re-Cueillir, a débuté en octobre 2001 autour des graminées et s’est terminée en octobre 2002 avec la grande prêle. Entre temps, il y aura eu douze rencontres avec la plasticienne Claudie Hunziger, et la production de trente-et-une images organisées par espèces, en polyptyques. Le projet initial ne…

L’état de révolution permanente, Elisée Reclus anarchiste

Auteur éminent d’une Nouvelle géographie universelle en dix-neuf volumes, communard sauvé de la déportation par Charles Darwin, anti-esclavagiste (cela va de soi), communiste libertaire et internationaliste, Elisée Reclus (1830-1905) est peut-être, avant tout autre qualificatif, un anarchiste. Ayant connu prison et exil pour ses idées politiques, ce grand marcheur ami de Bakounine, adepte d’une « étude…

ORBE, ou les hybridations carnavalesques d’André Markowicz-Orsten Groom

Les éditions A/OVER – handmade ans selfpublished – sont depuis leur création par la plasticienne Peggy Viallat d’une élégance constante, immédiatement reconnaissables par leur qualité et leur ambition sachant parier sur le renouvellement des formes. Le dernier-né de la grande petite maison d’édition (quarante exemplaires) est un ouvrage confié à Orsten Groom (peinture) et André…

Du glamour, estompe nacrée du désespoir, par Dominique Païni et Bernard Plossu

Glamour est un essai de Dominique Païni accompagné des photographies de son ami Bernard Plossu, pour qui l’ex-directeur de la Cinémathèque française a écrit deux très beaux textes, Le cinéma fixe ? (Filigranes Editions, Ecole Régionale des Beaux-Arts de Rouen, 2002), et l’un des articles du livre collectif Plossu Cinéma (Yellow Now, FRAC Provences-Alpes-Côte d’Azur, Galerie…

Sarajevo, habiter le langage des choses muettes, par le photographe Alban Lécuyer

Sarajevo, comme Alep, où vivre ensemble dans la diversité confessionnelle et identitaire était possible, a subi un urbicide. A voir aujourd’hui la capitale de la Bosnie-Herzégovine reconstruite en tous sens, qui s’en souvient encore ? Le béton des immeubles collectifs masque désormais les plaies, la colère, et la honte. Dans son projet photographique, Ici prochainement : Sarajevo,…