Divagations, à propos d’une pandémie, par Cioran, écrivain (4)

le

un-hopital-au-kansas

Pour y voir clair, pour ne pas être seuls à réfléchir, pour être ensemble, et pour ne surtout pas en rajouter dans les commentaires oiseux, j’ai proposé à quelques amis ou connaissances de choix d’intervenir dans L’Intervalle à propos de la pandémie virale que nous vivons actuellement, et des mesures exceptionnelles que nous supportons quant aux privations de nos libertés individuelles.

Je publierai donc, au fur et à mesure de leur arrivée, peut-être, ces textes que j’imagine comme des contrepoisons, ou des clairières autorisant encore l’indemne.

Cioran m’a confié des extraits de ses deux derniers recueils inédits écrits en roumain, Divagations et Fenêtres sur le Rien (Gallimard, collection Arcades, 2020 – traduction Nicolas Cavaillès), avant de choisir sa langue d’adoption, le français, pour Précis de décomposition, et ce jusqu’à la fin de sa vie.

 *

« Une chose est sûre : la vie n’a aucun sens ; mais une autre l’est plus encore : nous vivons comme si elle en avait un. »

*

« Si tout l’ennui que nous avons accumulé au fil des années se convertissait en énergie, l’univers serait-il pétrifié que nous le mettrions en mouvement. »

*

« Il existe un apostolat négatif, mais infiniment tentant, qui consiste à se délecter de causer la ruine d’un mythe, ou du moins, dans le pire des cas, d’y assister. La destruction des constructions fausses sous lesquelles les humains s’abritent et entretiennent le mensonge d’un avenir exige une technique simple : révéler la fragilité formelle de la « vérité », puis, par le sarcasme de l’invective, détruire l’élan qui l’a soutenue. Un mythe est une erreur que soutiennent les calories de l’âme. Diminuées et asséchées, celles-ci ne mettent que plus en évidence encore la nullité de l’architecture logique qu’elles ont animée. »

*

« Que la théologie ait conçu l’homme à l’image de Dieu, c’est la chose la plus incompréhensible de l’histoire de l’imagination. Le sacrilège consacré par la foi. »

*

« Notre incapacité à hurler fait de nous des assassins virtuels. »

*

« C’est parce qu’il ajourne la mort en tant que problème que l’homme connaît son salut quotidien, sa douce somnolence devant l’inéluctable. »

*

« La santé est une maladie incomplète. »

*

« Dans la maladie, nous faisons montre de forces que nous n’oserions admettre autrement. Par la graine de délire qu’elle sème dans la logique, la maladie extrait la raison hors de la loi de la stérilité. Les catégories nous servent à dessécher tout ce qui peut nous être essentiel, tandis que des moyens extérieurs à l’esprit nous permettent de le sauver de l’impasse de son état. Notre supplice corporel empêche l’univers de devenir une annexe mineure de la raison, sans toutefois lui éviter de finir en prétexte intelligible de notre démence. »

*

« Je ne peux sur aucun objet poser la main : une flamme se cache derrière. Tout brûlera. L’univers est un incendie virtuel. »

*

« Une existence est ratée, qui n’a aucun lien direct avec l’absolu ni avec l’amour. »

*

« La volonté, qui renverse des montagnes et qui domine les vagues, est incapable de remporter un seul instant contre l’empire de l’Insomnie. »

*

« Les yeux savent pleurer avant de voir. La vie commence sur ce paradoxe. Quand toutefois ils commencent à voir, il leur faudrait tellement de larmes que pleurer ne leur est plus possible. Et le paradoxe croît. »

*

« Mon destin est de devenir un héros du vide intérieur. »

007186417

Cioran, Divagations, traduit du roumain par Nicolas Cavaillès, Gallimard, collection Arcades, 2020, 142 pages

007186418

Cioran, Fenêtre sur le Rien, traduit du roumain par Nicolas Cavaillès, Gallimard, collection Arcades, 2020, 248 pages

Arcades – Gallimard

d

Se procurer Divagations

Se procurer Fenêtre sur le Rien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s