What She Said, portraits d’adolescentes, par Deanna Templeton, photographe

templeton_9copy_860x

© Deanna Templeton

« What she said was sad / But then, all the rejection she’s had / To pretend to be happy / Could only be idiocy »

What She Said est une chanson du groupe de rock anglais The Smiths, mais c’est aussi un livre de la photographe Deanna Templeton, qui l’écoutait beaucoup en son jeune âge.

Composé de photographies d’adolescentes vivant en Californie aujourd’hui, et de pages du journal intime de l’auteure rédigées entre 1984 et 1988, cet ouvrage à la couverture rose girly, publié à Londres par MACK, est un magnifique portrait de l’adolescence dans son versant féminin.

templeton_25copy_860x

© Deanna Templeton

L’artiste se regarde dans le visage et le corps des jeunes femmes du XXIe siècle, à la fois proches de ce qu’elle fut dans leurs malaises et leurs recherches identitaires, et très différentes dans leur façon d’assumer leur apparence, leur look, leur différence.

Elles sont superbes et singulières, les femmes des années 2000, dont le corps souvent tatoué ou parsemé d’écritures (VOID, If I die, I won’t cry, Single, Feed Me) est un véritable palimpseste.

Des piercings, sur le nez, les lèvres, les sourcils, le nombril.

templeton_8copy_860x

© Deanna Templeton

Des tenues chic et choc, grunge, smart – pantalon militaire et ventre à l’air, collerette Renaissance et veste cintrée, kilt et skate, badges et têtes de mort, mini short à trous et tee shirt no future, bas résilles et cheveux décolorés, diadème et maillot de bain, collier clouté et croix christique, avant-bras mutilés et lunettes d’intello new-yorkaise, cigarette et soutif noir apparent, bitch and bimbo, princesse et sorcière, pansements et baisers (dans la cour, devant les potes), maquillages et bouquins, bagues dentaires et sac à main, visage de matin du monde et pin’s Porn Star.    

Des yeux d’innocence ou d’accablement.

Des yeux épuisés ou d’éveil.

Des yeux pétillants ou éteints.

templeton_22copy_860x

© Deanna Templeton

Le désir de mort peut être là, les troubles alimentaires, le rejet de soi, parce que l’adolescence bouleverse en profondeur, remanie, questionne, mais il n’est jamais loin de la beauté absolue de qui ne veut pas vivre pour rien et refuse l’absurdité de l’ordre adulte.

On ne va pas se mentir.

Je ne comprends rien.

Laisse-moi dormir.

Putain, tu fais chier.

templeton_24copy_860x

© Deanna Templeton

Je meurs demain.

Personne ne m’aime.

Please, don’t forget about me.

I’m ugly.

J’abandonne.

templeton_14copy_860x

© Deanna Templeton

How to be Parisian ?

I want to be anorexic.

Pendant ce temps-là, ça chante Joy Division, Skinny Puppy, The Red Hot Chili Peppers, Nina Hagen Band, Peter Murphy, Meat Puppets, Motörhead, The Ramones.

templeton_15copy_860x

© Deanna Templeton

What She Said est le livre qu’aurait adoré lire et emporter dans sa chambre Deanna Templeton lorsqu’elle avait seize ans.

cover453_860x

Deanna Templeton, What She Said, text Deanna Templeton, design by Deanna Templeton and Morgan Crowcroft-Brown, MACK (London), 2021

cover454_860x

Deanna Templeton – MACK

templeton_10copy_860x

© Deanna Templeton

Templeton – Instagram

logo_light_with_bg

Se procurer What She Said

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s