Quatre peintres, par Marcel Proust, et les éditions Marguerite Waknine

Le bateau-atelier, Claude Monet, huile sur toile, vers 1875 Il est des maisons d’édition, parfois peu repérées, dont le travail est exemplaire. Elles n’ont pas les moyens des mastodontes – qui publient à tour de bras, et parfois même des livres dont ils savent qu’ils ne sont pas très bons -, mais choisissent avec soin…

Ecrire l’homosexualité, par Marcel Proust, jeune écrivain

Jeune homme nu assis, 1855, Hippolyte Flandrin « Pour relever avec ma bouche le coin de vos lèvres, je donnerais ma vie. » (Marcel Proust, 25 ans) On a longtemps cru à la fable d’un double Proust, d’abord le mondain, le salonnard, l’homme des frivolités et des badinages de la conversation, ensuite l’écrivain, solitaire, sérieux, sorte d’empereur…

A la recherche du temps perdu, cahiers de jeunesse, par Marcel Proust, écrivain

Dans les désastres en cours, quelle joie de lire des phrases aussi belles, aussi limpides, aussi intelligemment sensibles, que celles de Marcel Proust. On connaissait leur existence, mais on ne les avait pas lus. Il s’agit des « soixante-quinze feuillets » écrits en 1908, retrouvés au domicile de Bernard de Fallois qui les avait reçus de Suzy…