Ecrire l’homosexualité, par Marcel Proust, jeune écrivain

Jeune homme nu assis, 1855, Hippolyte Flandrin « Pour relever avec ma bouche le coin de vos lèvres, je donnerais ma vie. » (Marcel Proust, 25 ans) On a longtemps cru à la fable d’un double Proust, d’abord le mondain, le salonnard, l’homme des frivolités et des badinages de la conversation, ensuite l’écrivain, solitaire, sérieux, sorte d’empereur…

L’amant arabe, par Patrick Autréaux, écrivain

La femme à barbe, 1631, José de Ribera « Parce qu’il m’apportait quelque chose d’unique, qui ne fut pas l’amour et n’aura pas été seulement le sexe mais une avancée presque chaque fois renouvelée vers une limite imprévue, l’impatience de sa venue, surtout quand il ne venait pas, si elle passait forcément par les étapes…

Wittgenstein vomit les tièdes, par Roland Jaccard, écrivain

« D’une certaine manière, il vivra avec la conviction que le suicide est la solution la plus convenable, lorsqu’un homme cesse d’être à  la hauteur de ses exigences morales. » Drôle de type que Ludwig Wittgenstein (1889-1951), génial, fascinant, et insupportable. Arrogant, misogyne à l’extrême, volontiers antisémite (judéité niée), l’auteur du fameux Tractatus logico-philosophicus a tout pour…

Un chant d’amour. Le cinéma de Jean Genet, par Jane Giles et les éditions Macula, quarante ans au service de l’art

« Le cinéma est en effet essentiellement impudique. Puisqu’il a cette faculté de grossir les gestes, servons-nous d’elle. la caméra peut ouvrir une braguette et en fouiller les secrets. » (Le Bagne, Jean Genet) Il y a des merveilles dans le fonds Genet (1910-1986) conservé à l’IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine) situé à l’abbaye…

Ensemble, alléger notre fardeau, par Mathieu Riboulet, écrivain

  « Car nous sommes dans un temps d’attentat, de violence, de respirations courtes, d’hébétudes transitoires, de confusions profuses, un temps de crépuscule, car nous sommes dans des villes hantées par des fantômes, hantées par des mendiants, et quand les uns nous parlent nous entendons les autres, nous tendons des aumônes, nous ramassons des balles,…

L’amour existe, par Irène Attinger et Jörg Brockmann

C’est un nouveau festival photographique dont la programmation est enthousiasmante. Créé par Jörg Brockmann et Irène Attinger, il a lieu actuellement en Suisse à Carouge, dans le canton de Genève. Ayant choisi pour sa première édition le thème universel de l’amour, ce festival propose les travaux de vingt-six photographes reconnus (Christer Strömholm, Claudine Doury, Bernard…

Un genre de beauté qui dérange, Rene Ricard, dernier des poètes beat

« L’aube le gifle en plein visage / Et le cœur glisse sous son rocher. » L’apparition en français de Rene Ricard 1979-1980, poèmes de l’Américain Rene Ricard, publiés comme il se devait, afin de respecter son édition originale, sous une superbe couverture bleu Tiffany, est un véritable bonheur dans une époque manquant singulièrement d’élégance et d’énergie salvatrice,…

Le culte du moi, par Robert de Montesquiou, et Philippe Thiébaut, historien de l’art

« Les cynismes de la photographie retouchée sont maintenant au comble : on vous montre l’effigie d’une guêpe ; c’est le portrait d’une baleine. » Vous connaissez peut-être la réputation de dandy du comte Robert de Montesquiou (1855/1921), poète, écrivain, journaliste acide, prince du Paris mondain, auteur de mémoires publiés de façon posthume sous le titre Les Pas effacés,…

Jean Lorrain, rose comme une fille, la correspondance d’un écrivain bretteur

« Jean Lorrain est l’Iris Noir de notre bourbeux marécage. Il est plus aisé de lui donner une plante pour ancêtre qu’un homme. » (Jacques des Gachons) Parmi les grands extravagants de la littérature française, Jean Lorrain (1855-1906) occupe une place de premier rang. Chroniqueur littéraire redouté, écrivain en tous genres, Jean Lorrain a sidéré la Belle…