Kenneth White, nomade calédonien, cosmomaniaque, poète

Il y a depuis 1822 Le Mémorial de Sainte-Hélène, récit écrit par Emmanuel de Las Cases à partir de conversations quotidiennes avec l’Empereur Napoléon Bonaparte lors de son exil sur la lointaine île anglaise. Il y a maintenant, loin de la grandiloquence de l’Histoire, dans la nudité d’un lyrisme conscient de la force et de…

Le voyage du dernier marcheur romantique, Franck Venaille in memoriam

« Ensuite je suis parti à la recherche de mon enfance. Tout se termine. Tout recommence. Je suis seul dans l’échelon ultime de la solitude. Seul à s’en faire craquer les doigts. CRAC-CRAC-CRAC. J’ai pris un verre puis un autre. Avec cette discrétion propre à ceux qui, jour après jour, s’installent parmi les Guenilles. » L’enfant rouge,…

Imaginez un banquet, par Lauren Malka, philosophe

« Ma seule affaire, c’est en effet d’aller par les rues pour vous persuader, jeunes et vieux, de ne vous préoccuper ni de votre corps ni de votre fortune aussi passionnément que de votre âme, pour la rendre aussi bonne que possible ; oui, ma tâche est de vous dire que la fortune ne fait…

L’atelier, un premier roman de Sarah Manigne

L’atelier de Sarah Manigne est un premier roman. Il est court, maîtrisé, et fait penser de par sa thématique principale aux enfants délaissés d’écrivains, de peintres – les exemples sont nombreux -, malmenés par les exigences artistiques de qui leur a donné vie – comme un dommage collatéral, généralement inaperçu avant que la tornade d’une…

Défense du football en milieu hostile, ou pas

Comment ça vous n’aimez pas le football ? Comment ça le sport professionnel est la métaphore de la guerre ? Comment ça les millions que touchent les stars du ballon rond vous indignent ? Vous n’aimez donc pas la Russie ? ni le Qatar ? ni les chaînes télévisées à péage ? Vous n’allez tout de même pas renier votre enfance ?…

Penser pour une femme, quelle folie ! par Lydie Dattas, ou le feu de la Desdichada

« Hier, ma beauté était un lilas aux yeux perçants à quoi aucun garçon ne résistait, que toutes les filles jalousaient. Soûlées par leurs propres yeux noirs, les saintes se laissaient caresser dans le parc en complotant la machiavélique robe blanche. » Par sa fougue rimbaldienne et son métaphorisme faisant songer quelquefois aux Illuminations, Carnet d’une allumeuse,…

Devenir très-vivant, par Douna Loup, romancière et dramaturge

Finaliste du Grand Prix de littérature Dramatique Jeunesse 2017 avec Mon chien-dieu (Les Solitaires Intempestifs) aux côtés de Dominique Richard (Les discours de Rosemarie, Editions Théâtrales) et de Caroline Stella (Poussière(s), Editions Espaces 34), Douna Loup est un auteur dont l’écriture sensualiste est un principe d’amitié envers l’entièreté du vivant. Saluée pour la beauté et…