Ecrire, à perdre la tête, par Michel Leiris

« l’érotisme « épouvantable en même temps que si beau », tel qu’il m’apparaît : je ne puis plus penser à des seins, à des gestes érotiques sans avoir envie de pleurer. Tant de candeur, tant d’espoir pour en arriver là ! Quelle mécanique ! Haine de ma mère… Pourquoi – jamais – n’ai-je été réellement amoureux » (Michel Leiris, 29 janvier…

Lettres au banquier Horace Finaly, par Marcel Proust, écrivain

« D’autre part je ne peux pas négliger non plus, en me bousculant trop tôt la menace où je suis d’une attaque (ceci pour toi seul), d’une attaque qui est sans doute la seconde car j’ai des troubles de la parole qui semblent bien signifier que sans m’en rendre compte j’en ai eu une 1er « larvée »….

La fraternité Louis Guilloux, par ses amis réunis

La fidélité est une force motrice capable bien souvent de produire des merveilles et d’annuler, par le temps du ressouvenir actif, l’irréductible de la mort. A Saint-Brieuc, où vécut Louis Guilloux (1899-1980), une très belle société d’amis fait vivre depuis de nombreuses années la mémoire de l’auteur du prodigieux Sang noir (1935), livre de grande…