Bauhaus, le triomphe des femmes, par Patrick Rössler, commissaire d’exposition

le

bauhaus007

Frappe d’abord la modernité de leur visage, elles qui sont souvent coupées à la garçonne, élégantes, regard droit, émancipées.

Elles sont nombreuses, parfois nues, sportives, et rien ne semble leur faire peur.

Ce sont les femmes du mouvement artistique pluridisciplinaire du Bauhaus, photographiées en noir & blanc, mais terriblement d’avant-garde.

bauhaus-women

A l’occasion du centenaire de la création de cette école, les éditions Taschen leur consacrent un livre inattendu, Bauhausmädels, révélant à tous leur importance.

Elles s’appellent – liste non exhaustive, elles sont plusieurs centaines à avoir fréquenté les écoles de Weimar puis de Dessau – Marianne Brandt, Gertrud Arndt, Lucia Moholy, Judit Karasz, Gertrud Wysse Haegg, Zsuzsanna Banki, Ricarda Meltzer, Michiko Yamawaki, Annje Urias.

Dans un texte intitulé Les filles veulent s’instruire, Patrick Rössler rend hommage à ces pionnières appelées simplement « les filles du Bauhaus », comme une marque de noblesse.

T-Lux-Feininger_Sportunterricht_1930_copyright-estate-of-T-Lux-Feininger

Les jambes sont libres, visibles, les jupes courtes, les décolletés parfois plongeants ; il n’est pas interdit d’être intelligente et de jouer avec les codes de la séduction.

Arrive une nouvelle génération de femmes, les Eves futures inventives et désirables.

Elles suivent des cours de design, de typographie, de peinture, de photographie, de théâtre, et investissent tous les domaines de la construction sans se cantonner à l’art du tissu ou du papier peint.

bauhausmaedels_cl_int_open_0106_0107_05320_05320_1902221458_id_1212650

Se cultiver, prendre soin de son corps (exercices physiques recommandés), chercher l’égalité, contre l’ordre patriarcal et, bientôt, les nazis, qui feront fermer l’école de Walter Gropius.

Ces femmes, T. Lux Feininger les a abondamment photographiées alors qu’il avait à peine vingt ans : elles magnétisent le regard par la force de leur jeunesse et l’assurance de leur place, assises dans un fauteuil club de Marcel Breuer, ou prenant la pose sur une terrasse.

cl-bauhausmaedels-image_05_05320

C’est l’âge d’or de la Nouvelle Objectivité, l’alliance de l’art, de la science et des rêves, le Bauhaus se déployant entre goût pour l’artisanat et ambition de production industrielle, ésotérisme et fonctionnalisme.

Prime ici, à l’instar du modèle de l’atelier médiéval, celui d’une communauté soudée autour des valeurs de l’autodiscipline et de la tolérance, qu’accompagne une volonté, restée légendaire, de faire la fête entre tous.

Les années 1920 seront donc libres de mœurs, expérimentales et à la mode, cette tentative de redéfinition des rapports sociaux et des formes de vie se heurtant à la haine du pouvoir, « puisqu’après 1933, analyse Patrick Rössler, de nombreux membres féminins du Bauhaus ont subi des représailles et des persécutions, se sont exilées ou ont même été déportées.

386802

Pour la mise à bien de son volume, Taschen a accompli un effort considérable de recherche, beaucoup de « filles du Bauhaus » ayant changé de nom au cours de leur vie, certaines même plusieurs fois.

Les voici maintenant, précédées de courtes notes biographiques, elles sont merveilleuses, audacieuses, et l’on rêverait de les rencontrer dans une exposition, ou lors d’un bal de fin d’année.

Ida Thal, Margarete Willers, Benita Otte, Hedwig Arnheim, Lucia Schutz, Ilse Fehling… oubliées de l’histoire de l’art officielle, mais retrouvées, souvent provocatrices, dans toute leur grâce et leur modernité.

Ne pas attendre demain pour jouir de la vie et travailler dans le vif, quand les couteaux fanatiques ressurgiront.

cl-bauhausmaedels-cover_05320

Patrick Rössler, Bauhausmädels, pionnières de la modernité, texte de Patrick Rössler en allemand, anglais, français, Taschen, 2019, 482 pages

Editions Taschen

main

Se procurer Bauhausmädels

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s