La terre se meurt, la terre est morte, par Jean Clair, écrivain

« Je suis entré dans la saison du saisissement, qui est la saison du dessaisissement. Séparé de ce que je croyais être moi et qui me donnait contenance et chaleur. Désemparé, sans rempart. » On peut s’alarmer et s’agacer de l’antienne de la disparition progressive des « racines judéo-chrétiennes de la France » et de…

Dilettante face au destin, Trieste, par Giorgio Pressburger, écrivain

« C’est justement l’un des aspects les plus fascinants de Trieste : elle est elle-même un monument à la discrète, paresseuse, turbulente, malheureuse et joyeuse humanité. » Trieste est une ville insaisissable, dont on peut se demander si sa véritable identité n’est pas essentiellement littéraire. Ville-fiction, ville-monde, ville-lisière et laboratoire, où vécurent, parmi tant d’autres…

The butt is rising, par Melani De Luca, chercheuse en culture visuelle

« In the last chapters we saw the butt rising, becoming a zone of empowerment. » Post-Butt est le livre d’une sale gosse, d’une impertinente, d’une petite effrontée, mais c’est surtout le travail de fin d’étude très sérieux d’une étudiante, Melanie De Luca, inscrite à la Design Academy d’Eindhoven, aux Pays-Bas. Il s’agit ici de…

Des artistes sous l’objectif, par Shunk et Kender, photographes

Durant près de trente ans, le duo Harry Shunk et Janos Kender a photographié des plasticiens et performeurs dans un véritable face à face avec l’événement auquel ils participaient. Dans un ouvrage étourdissant, contenant plus de huit cents images, publié à l’occasion d’une exposition au Centre Pompidou, l’ampleur de leur travail est révélé au grand…

Arts and Crafts in Israel, par Lynn Holstein

Il faut que tout change pour que rien ne change. On n’hérite vraiment que dans le déplacement du legs. La passivité est une trahison. C’est de cette manière, ouverte, dynamique, processuelle, que Lynn Holstein a abordé la diversité des pratiques artisanales en Israël. Son livre, accompagné de photographies de Baruth Rafic et Oded Balilty, est…

Bauhaus, le triomphe des femmes, par Patrick Rössler, commissaire d’exposition

Frappe d’abord la modernité de leur visage, elles qui sont souvent coupées à la garçonne, élégantes, regard droit, émancipées. Elles sont nombreuses, parfois nues, sportives, et rien ne semble leur faire peur. Ce sont les femmes du mouvement artistique pluridisciplinaire du Bauhaus, photographiées en noir & blanc, mais terriblement d’avant-garde. A l’occasion du centenaire de…

Quand Rosetta rencontre Tchoury, Xavier Barral parmi les étoiles

L’homme Xavier Barral n’est plus, mais son nom, associé à l’excellence, continue de rayonner, qui est un vaisseau spatial lancé aux confins de la planète Edition. En témoigne une nouvelle fois, après le fabuleux Mars (2017), le livre La Comète, Le Voyage de Rosetta, prouvant s’il en était encore besoin la fécondité des liens entre…

Les marges du visible, par Sébastien Normand, photographe

Travaillant sur les marges du visible, le photographe Sébastien Normand ne cesse d’interroger les limites de l’œil et des appareils de vision. Concevant son œuvre comme un dépassement des cloisons artificielles entre art et science, l’artiste porte avec beaucoup de rigueur des projets de grande ambition (lire ci-dessous). L’Intervalle présente trois de ses livres et…

Le frisson des choses qui s’enfuient, par Charlotte Mano, photographe

Avec la force de l’insoutenable légèreté de l’être, Charlotte Mano a photographié sa mère malade. Elle est nue, exposée, et pourtant d’une très grande pudeur. La complexité du rapport mère-fille devient dans Thank you Mum une bouleversante complicité de femmes se portant mutuellement attention. Il y a ici du soin et de l’audace, des protocoles…

Art et liturgie à l’âge de la religion capitaliste, par Giorgio Agamben

« Après des années passées à lire, à écrire, à étudier, il arrive parfois qu’on parvienne à comprendre ce qui constitue notre manière spéciale – si elle existe – de procéder dans la pensée et dans la recherche. Il s’agit dans mon cas, de percevoir ce que Feuerbach appelait la « capacité de développement »…

Et in Arcadia Ego, John & Yves Berger, une correspondance

Il y a un grand bonheur à considérer l’amitié possible entre un père et son fils, entre Ulysse et Télémaque, entre l’écrivain, artiste, critique d’art John Berger (Un métier idéal, La Cocadrille, Joue-moi quelque chose, King, G.) et son fils Yves Berger, peintre, poète, travailleur de la terre vivant à Quincy (Haute-Savoie). A ton tour,…