Arte povera, pratiques radicales de désaliénation par l’image

Fabio Mauri, Ideologia e natura [Idéologie et nature], 1975 – OEuvre connue à partir d’une photographie réalisée par Elisabetta Catalano de la performance Ideologia e natura de Fabio Mauri. Tirage photographique sur papier toilé émulsionné, tiges en bois et acrylique, 268,7 x 222,7 cm – Rome, The Estate of Fabio Mauri et Hauser & Wirth…

Os principios da fotografia, livre pour l’aimée, par David-Alexandre Guéniot

©Patrica Almeida/Daivd-Alexandre Guéniot « Malgré la mécanique, la photographie n’apporte pas de preuve. Elle crée un fantasme de vérité. Une vérité fantôme. » (David-Alexandre Guériot) Ouvrage de réflexion sur la photographie, Le Livre de Patricia, de David-Alexandre Guériot, est un hommage à sa chère épouse décédée en 2017 – tous deux ont fondé en 2011 les éditions…

D’une photographie écosophique, par Alice Pallot, artiste engagée (2)

©Alice Pallot A l’occasion de la septième édition de la Résidence 1+2, manifestation dédiée aux rencontres entre la photographie et les sciences ayant lieu sur le territoire toulousain et plus largement en Occitanie, j’ai souhaité interroger quelques-uns des témoins et acteurs majeurs de cette année. A observer l’enthousiasme de tous, il paraît indubitable que cette…

Ukraine (5), par Boris Mikhaïlov, photographe

Je n’avais pas vu depuis longtemps une exposition aussi puissante, aussi enthousiasmante, aussi audacieuse, aussi libre. Il s’agit de la rétrospective de l’œuvre de Boris Mikhaïlov ayant lieu actuellement à la MEP (Paris) Né en 1938 en Ukraine soviétique, vivant et travaillant essentiellement à Berlin et Kharkov, Boris Mikhaïlov fut d’abord ingénieur, puis trouva son…

Homo Detritus, Homo Demens, Homo Ludens, par Stéphan Gladieu, photographe

©Stéphan Gladieu « Les Homo detritus, génération spontanée, excroissance créatrice des bas-fonds, surgissent et occupent la place. Ces silhouettes humanoïdes produites et animées par les rejetons des taudis, ignorés, méprisés, invisibles à la lumière du jour, s’avancent en rythmes lents, à pas chaloupés, saccadés. Ils se mettent en mouvement et, immédiatement, s’initie une farandole bigarrée dans…

Les années pompes funèbres, par François Durif, écrivain

Untitel, Donald Judd, Marfa, Texas, 1984 « Pour quoi êtes-vous ici ? » (Robert Filliou) Vide sanitaire, de François Durif,est un livre de plis, de ballottements dans les forces contraires, de déplacements intimes, et de dialogue fin entre les vivants et les morts. « Mon récit risque d’être morcelé, je vous préviens – dans ma tête, un rond-point/ Ne…

La marche à l’étoile, par SMITH, chercheur visuel, et les paladins de la réconciliation

©SMITH / projet Desiderea nuncia « La Desiderea nuncia rassemble les perspectives de plusieurs auteur.ices, de plusieurs savoirs et de plusieurs manières de matérialiser les phénomènes de la désidération. Ce terme mystérieux désigne le sentiment d’un manque indéterminé, résolument lié aux étoiles. Lorsque les marins d’autrefois, perdus en pleine mer les nuits de tempête, n’avaient plus…

Femmes pissantes, par Emma Boudon, photographe no shame

©Emma Boudon Les érudits et amateurs de curiosités, les zélateurs du décalage et les naturopathes sauvages, ont peut-être encore en tête l’ouvrage étonnant de Jean-Claude Lebensztejn, Figures pissantes 1280-2014 (éditions Macula, 2016), présenté dans L’Intervalle le 26 novembre 2016. Car ne vous offusquez pas, ne vous cachez pas derrière votre petit doigt ou le premier…

Les sables et les suies du temps, par Ben Capponi, photographe

©Ben Capponi L’un des grands sujets de l’art aujourd’hui est celui de la disparition du monde, de ce qu’il reste de ses points d’intensité non médiatisés, de sa quiétude, de son ordre spontané non vicié par les dispositifs d’expropriation mis en place par les structures de contrôle et de domination. En travaillant avec les beautés…

Surgissement d’une présence séparée, Giacometti, par Jacques Dupin, poète

« Plus le modèle est connu, plus il devient l’inconnu, plus il devient l’inconnu par excellence. » (Alberto Giacometti) Il faut revenir à l’os, à l’ossature, à ce qui tient quand plus rien ne tient. Il faut revenir à Giacometti. Le poète Jacques Dupin (1927-2012) l’a souvent rencontré, qui fut peint par le maître. « L’œuvre de Giacometti…