Viktor Klemperer, témoin malgré tout, par Georges Didi-Huberman, philosophe

14 février 1945, Dresde bombardée « Nous vivons en un temps particulièrement curieux. Nous découvrons avec surprise que le progrès a conclu un pacte avec la barbarie. » (Feud, L’Homme Moïse et la religion monothéiste, 1939) Il y a chez Georges Didi-Huberman une logique du malgré tout. Ecrire, photographier, filmer, danser, malgré tout. Témoigner, malgré tout. Ainsi…

Eve s’échappe, par Hélène Cixous, écrivain

« moi je suis toujours partie avant d’être expulsée dit ma mère, je suis libre. » On le sait, mais on n’en prend pas suffisamment la mesure, Hélène Cixous est un écrivain majeur, auteur d’une œuvre déjà considérable, à laquelle l’Académie Nobel a sûrement déjà commencé à penser. Sont parus conjointement chez Gallimard deux livres, le récit…

Menschen, par Gérard Haller, poète

« c’était là. Regarde tout est là » Menschen (les gens, les hommes) est un très beau mot, devenu synonyme de douleur depuis que les Nazis ont décidé d’en priver une partie de l’humanité, leur préférant celui de Stücke (morceaux, pièces) pour désigner les Juifs qu’ils cherchèrent à exterminer. Je lis ainsi Menschen, de Gérard Haller, livre…

In lingua veritas, la langue du IIIe Reich, par Victor Klemperer, philologue, et Frédéric Joly, essayiste

J’ai mis plusieurs mois avant d’ouvrir le livre de Frédéric Joly sur le philologue et universitaire romaniste allemand Victor Klemperer, La langue confisquée. J’avais tort, c’est un livre excellent sur un auteur essentiel, ayant avec courage, précision, et obstination, noté durant tout le Troisième Reich, de Dresde où il résidait, le détournement de la langue…

Grande Hongrie, pays de barbelés, par Patrick Galbats, photographe

  Au cœur de l’Europe, la Hongrie met en œuvre depuis une bonne vingtaine d’années une politique nationaliste, d’autant plus virulente que la crise migratoire, née notamment du chaos au Moyen-Orient, touche ses frontières. Atteinte de fièvre obsidionale, la si désirable Europe en oublie les antiques lois de l’hospitalité qui font la noblesse des peuples….

Bauhaus, le triomphe des femmes, par Patrick Rössler, commissaire d’exposition

Frappe d’abord la modernité de leur visage, elles qui sont souvent coupées à la garçonne, élégantes, regard droit, émancipées. Elles sont nombreuses, parfois nues, sportives, et rien ne semble leur faire peur. Ce sont les femmes du mouvement artistique pluridisciplinaire du Bauhaus, photographiées en noir & blanc, mais terriblement d’avant-garde. A l’occasion du centenaire de…