Vivre n’attend pas, par Fabio Miguel Roque, Michael Ackerman, Todd Hido, photographes

Fábio Miguel Roque (1)

© Fabio Miquel Roque

Quand on a déjà goûté à la qualité des productions des éditions portugaises Preto, menées par Fabio Miguel Roque, il est impossible de ne pas chercher à en retrouver la saveur.

Tout juste sorti des presses, Preto Magazine Zero est un fanzine particulièrement beau et enthousiasmant.

Michael Ackerman (1)

© Michael Ackerman

Parce que son trio d’auteurs est remarquable : Michael Ackerman, Todd Hido et Fabio Miguel Roque again.

Parce que  les photographies sont juxtaposées sans nom d’auteur, et qu’elles relèvent de la logique de l’âme commune.

Parce que, si les esthétiques sont divergentes, le sentiment de vie, l’urgence du désir et la mélancolie y sont communes.

Todd Hido (2)

© Todd Hido

Atmosphère hitchcockienne chez Todd Hiddo, de danger et d’espionnage chez Michael Ackerman, de calme embrasement sensuel chez Fabio Miguel Roque.

Parfois, les images de l’un pourraient être celles de l’autre, il ne s’agit pas de jouer aux devinettes, mais de célébrer des correspondances.

Chorégraphie des mains, des nuques, des cheveux, des seins, des sexes, des peaux nues, crâne contre crâne.

Todd Hido (1)

© Todd Hido

Tous les amoureux sont des conspirateurs, scellant leurs secrets par la profondeur de leurs baisers.

Parfois tristes ou épuisés, les visages sont d’une merveilleuse douceur : rien ne compte alors au spectateur ardent que de vivre dans leur unisson.

Etude sur le corps solitaire ou désirant, parfois les deux ensemble, Preto Magazine Zero procure, dans le désert actuel et la glaciation des sentiments, une force d’effraction.

Fábio Miguel Roque (3)

© Fabio Miquel Roque

Fermez les portes, retrouvez-vous, faites l’amour comme de petits animaux insatiables et lubriques.

On se voit dans la rue, l’attraction est immédiate, on n’attend pas demain pour inventer à deux la plus belle des danses.

Portes bloquées, grandes eaux, fleurs géantes qui dégouttent.

Todd Hido (3)

© Todd Hido

Yeux fermés, nuque offerte à la lumière, rouge à lèvres.

L’homme splendide prend une position fœtale, l’inconnue remet son foulard, tout est à recommencer, demain, tout de suite.

Une caravane dans un sous-bois, une voiture noire : se prépare une cérémonie secrète.

Michael Ackerman (3)

© Michael Ackerman

Dans un palace de Naples, une vieille dame indigne retrouve son amant de jeunesse.

La vie n’attend pas.

Il faut prendre, prendre, prendre ensemble ce qui ne se prend pas.

cover1

Preto Magazine Zero, photographies de Fabio Miguel Roque, Michael Ackerman, Todd Hido, 2020, 40 pages

Michael Ackerman (2)

© Michael Ackerman

Fabio Miguel Roque – Preto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s