Proserpine, divine nature, par William Guilmain, photographe

©William Guilmain

Pour approcher quelque peu la photographie de William Guilmain, il faudrait probablement les mots du poète anglais William Butler Yeats :

« Si je pouvais t’offrir le bleu secret du ciel, / Brodé de lumière d’or et de reflets d’argent, / Le mystérieux secret, le secret éternel, / De la vie et du jour, de la nuit et du temps, / Avec tout mon amour je le mettrais à tes pieds. / Mais moi qui suis pauvre et n’ai que mes rêves, / Sous tes pas je les ai déroulés. / Marche doucement car tu marches sur mes rêves. »

©William Guilmain

Cette dimension onirique et cette broderie de douce lumière forment la substance des compositions au Polaroid Land d’un artiste ne cherchant pas à masquer les émotions par les préciosités de l’intellect.

Son livre Je est une autre – on appréciera le décalage de genre avec la célèbre formule rimbaldienne ouvrant à toutes les métamorphoses – est une ode à la présence féminine au sein de la nature, l’une et l’autre fusionnant avec mystère et délicatesse.

William Guilmain photographie un paradis perdu, mais retrouvé par la puissance d’éveil de l’art.

©William Guilmain

Il faut s’attarder, prendre le temps, respirer avec les herbes, les arbres, le cheval qu’il observe avec intensité.

Il y a une camisole blanche abandonnée sur un banc, qu’une nymphe viendra peut-être habiter.

Le désir flotte, il a la forme d’une cheville de femme, d’une chevelure dans le lointain, d’une main gracile.

Il y a du préraphaélisme en cette série, des tapis de feuilles touchées par le crépuscule, une lumière de transfiguration, un salut.

©William Guilmain

Bien entendu, les ombres sont très noires, parce que l’enjeu est d’échapper à la mort, d’aller plus vite qu’elle sans la dénier, presque en la remerciant.

Le chancre de la corruption ne semble pas atteindre les scènes d’un ouvrage où la grâce d’exister a le visage absent, mais si beau – l’imaginaire le préserve -, d’une femme cueillant des fleurs dans l’éternel retour du même.

William Guilmain, Je est une autre, texte de Michel Wichegrod, Corridor Elephant Editions, 2022 – 160 exemplaires numérotés et signés

©William Guilmain

https://www.williamguilmain.com/

©William Guilmain

https://www.corridorelephant.com/product-page/je-est-une-autre-de-william-guilmain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s