Visconti, cinéaste somnambule, par Véronique Bergen

Luchino Visconti, Les Promesses du crépuscule, de Véronique Bergen est un livre qu’on ne lâche pas une seconde tant il est passionnant, riche, étonnant, superbement écrit. La pensée y est précise, très claire, constamment à l’écoute des mouvements d’une œuvre magistrale dans sa volonté d’insérer ses personnages, historiques ou non, dans un empan chronologique dépassant…

La photographie comme théâtre des apparitions, par Marie Maurel de Maillé

Pier Paolo Pasolini distinguait un cinéma de prose d’un cinéma de poésie. A bien des égards, le travail photographique de Marie Maurel de Maillé se rattache à cette deuxième catégorie. Epanchement du songe dans la vie réelle, ses images relèvent à la fois de l’intime et de la création d’une contre-allée, désirable, habitable, sortes d’hallucinations…