Pas encore une image, un inventaire parlé, par Jean Daive, poète, critique

Quel plaisir d’écouter, de lire, de voyager, avec Jean Daive, esprit brillant, poète, critique, traducteur (Paul Celan, Robert Creeley), créateur de revues (fragment, fig., Fin et K.OS.H.K.O.N.O.N.G., depuis 2013), animateur sur France Culture des émissions Nuits magnétiques (avec Alain Veinstein) et Peinture fraîche (1997-2009). Un recueil d’entretiens paru à l’automne aux éditions L’Atelier contemporain, Pas…

Jean Paulhan et Henri Pourrat, une amitié en toutes lettres

« Si l’homme ne reste pas en liaison avec les choses naturelles, il se déshumanise. » Effet de la terreur sanitaire actuelle, j’ai reclassé plusieurs pans de ma bibliothèque – celle du bas, deuxième porte à gauche -, et rassemblé en bonne place quelques livres de Jean Paulhan, d’abord Les fleurs de Tarbes (mais attention,…

Gold, les damnés de la terre, par Sebastião Salgado, photographe

En 2000, à l’occasion de l’exposition Exodes à la Maison Européenne de la Photographie, le critique, professeur, curateur et historien de l’art Jean-François Chevrier publiait dans les colonnes du Monde un article extrêmement critique intitulé « Salgado ou l’exploitation de la compassion », y dénonçant le « kitsch », « le spectaculaire », l’« esthétisation…

Défense des irréguliers, Les Cahiers de Tinbad, par Guillaume Basquin

« C’est bien Vertov qui fut le plus convaincant des activistes du communisme réel ; mais c’est Céline qui fut notre Molière du XXe siècle : il démasqua toutes les tartuferies ; son délire fut aussi un immense éclat de rire ; et sa pitié pour l’homme fut universelle, quoiqu’on en dise aujourd’hui pour empêcher…

L’Apesanteur et la disgrâce, une exposition pneumatique, par Gérard Berréby, fondateur des éditions Allia

A l’Hôpital Notre-Dame à la Rose, situé à Lessines, en Belgique, Gérard Berréby a imaginé une exposition, L’Apesanteur & la disgrâce, s’intéressant aux métamorphoses du corps souffrant, proposant une mise en abyme d’un lieu chargé de douleur et d’apaisement. La Belgique est pour le fondateur des éditions Allia, par ailleurs supporter fervent de l’équipe d’Anderlecht,…

Pauvres poètes travaillons, Blaise Cendrars en toutes lettres

L’intérêt exceptionnel de la correspondance de Blaise Cendrars (1887/1961) à Jacques-Henry Lévesque (1899/1971), son fidèle secrétaire d’édition et premier lecteur, est de permettre de suivre, pas à pas, l’auteur de L’Or dans l’élaboration de chacun de ses livres. Au fil du temps, Jacques-Henri Lévesque passe du statut de simple admirateur à celui de commentateur de…

Gide et Malraux, une amitié capitale

« Les artistes ne viennent pas de leur enfance, mais de leur conflit avec des maturités étrangères. » (Les Voix du silence) Il faut toute la puissance d’une maison d’édition comme Gallimard pour publier, avec la fondation Catherine Gide, un livre aussi dense et richement illustré qu’André Gide, André Malraux, L’amitié à l’œuvre, 1922-1951, quand la curiosité…

Le culte du moi, par Robert de Montesquiou, et Philippe Thiébaut, historien de l’art

« Les cynismes de la photographie retouchée sont maintenant au comble : on vous montre l’effigie d’une guêpe ; c’est le portrait d’une baleine. » Vous connaissez peut-être la réputation de dandy du comte Robert de Montesquiou (1855/1921), poète, écrivain, journaliste acide, prince du Paris mondain, auteur de mémoires publiés de façon posthume sous le titre Les Pas effacés,…

Jean Lorrain, rose comme une fille, la correspondance d’un écrivain bretteur

« Jean Lorrain est l’Iris Noir de notre bourbeux marécage. Il est plus aisé de lui donner une plante pour ancêtre qu’un homme. » (Jacques des Gachons) Parmi les grands extravagants de la littérature française, Jean Lorrain (1855-1906) occupe une place de premier rang. Chroniqueur littéraire redouté, écrivain en tous genres, Jean Lorrain a sidéré la Belle…

La possibilité du mal, par Christophe Honoré, cinéaste, écrivain

On ne sait jamais de quel côté, ni sous quelle forme, viendra le mal. Les artistes sont en cela exposés qu’ils travaillent à leur propre mis à nu, ainsi qu’au dévoilement des grands et petits secrets formant toute l’armature de l’édifice social. Un matin, Christophe Honoré, cinéaste, écrivain, trouve punaisé sur la porte d’entrée de…

Ecriture, crime et dépossession, entretien avec Damien Aubel, écrivain

Le narrateur du premier livre de Damien Aubel, Possessions (éditions Inculte), est la proie d’une sainte fureur contre le vulgaire. Son refus obstiné des petitesses des milieux qu’il traverse construit au cours de ce roman âpre, âcre, amer, fou, un chemin initiatique aboutissant à une forme de mystique sauvage. La littérature met ici à nu…