L’œil et l’abîme, par Jacques Vilet, photographe

On pourrait tomber de cette forêt bordant la mer, se croire Icare et chuter. Pourtant, nous nous tenons encore debout dans l’être, et nous abordons les précipices sans ciller. Il y a ici beaucoup de démesure dans les paysages, du sublime, le commencement de la terreur, mais il y a aussi la raison, le sens…

Surfaces et profondeurs du tout-paysage, Alexandre Hollan vu par Yves Bonnefoy

Alexandre Hollan peint des mystères très concrets, des présences, les formes du vivant. Des arbres, des feuillées, des ramures, des pulsations et frémissements d’êtres, des points de passage entre le visible et l’invisible. Ouvrage reprenant dans l’ordre chronologique les neuf textes écrits par le poète Yves Bonnefoy sur le travail d’un peintre qu’il n’a cessé…

Arbor est un pays, par le photographe Antoine Herscher

Il faut prendre au pied de la lettre la célèbre phrase du messager à l’acte V de Macbeth (Shakespeare) : « J’étais de garde en haut de la colline, / J’ai regardé Birnam et, là, j’ai cru / Que la forêt se mettait à bouger. » Terriblement puissants, drôles et secrets, les arbres ont effectivement la capacité de…