Faire l’amour comme on cueille du tilleul, par Denis Roche, écrivain

« I’m completely dead to decency. » On attendait depuis longtemps la parution du journal de Denis Roche, mentionné régulièrement çà et là dans des interventions évoquant son œuvre général. Temps profond, Essais de littérature arrêtée 1977-1984 est à présent publié, et c’est une vraie fête. Une fête de l’intelligence, de l’audace, de l’amour à…

Denis Roche, l’art énergumène et la mort, par Jean-Marie Gleize, écrivain

« J’écris pour être seul, je photographie pour disparaître. » Denis Roche manque, mais il y a ses livres, des dizaines de volumes, des poésies, des récits étranges, troués, des ouvrages de photographie accompagnés d’essais théoriques importants, et maintenant une biographie composée allegro ma non troppo par l’écrivain Jean-Marie Gleize, Denis Roche, Eloge de la…

Le portrait, un art burlesque, par Masahisa Fukase, photographe

On s’amuse beaucoup dans la famille de Masahisa Fukase. On s’amuse, mais avec méthode, dans la conscience que le rire partagé est un aimant bien plus puissant que les idées ou les conversations du dimanche. Family est le dernier livre de Fukase (1934-2012) comprenant trente-et-un portraits de sa famille pris entre 1974 et 1990 dans…

Nous ne sommes pas les derniers, par Sébastien Van Malleghem, photographe

« Je regarde toujours en face ce qui me révolte et me terrifie. » C’est un livre noir qu’il faut extirper d’une pochette tout aussi noire (enveloppe japonaise), fermée par une cordelette. C’est un livre difficile, impossible, que les enfants ne doivent surtout pas voir, et peut-être pas tous les adultes. Mexican Morgues, de Sébastien…

Andy Warhol and Jean-Michel Basquiat, 860 Broadway, New York

Il y a entre Warhol et Basquiat, ces deux génies de la pop-culture américaine de la deuxième grosse moitié du XXe siècle, un jeu de fascination réciproque, qui ne permet pas de savoir qui est le plus admiratif des deux. Tous deux sont des hommes de l’image, conscients que le spectacle est un monstre dévorant…

La grande santé, par Antonio Jiménez Saiz, photographe

Cet homme-là est un mystère, qui, à soixante ans, quasiment seul, vient de produire deux livres magnifiques, Elite Controllers (2016), No nos aprenden a morir (2018) [chroniqué dans L’Intervalle], et cinq fanzines. Antonio Jiménez Saiz est un autodidacte à qui la photographie est apparue comme un moyen d’expression majeur, un outil capable de révéler la…

Grandeur de deux vies minuscules, par Akihito Yoshida, photographe

  « Maintenant qu’ils avaient quitté cette terre, il ne me restait plus de Daiki et grand-mère que les innombrables photos que j’avais prises. » Une double absence est un livre d’une grande pudeur, d’une vérité d’attachement bouleversante d’un jeune homme envers sa grand-mère, d’une grand-mère envers un jeune homme,  et d’une radicalité poétique associant…

Le frisson des choses qui s’enfuient, par Charlotte Mano, photographe

Avec la force de l’insoutenable légèreté de l’être, Charlotte Mano a photographié sa mère malade. Elle est nue, exposée, et pourtant d’une très grande pudeur. La complexité du rapport mère-fille devient dans Thank you Mum une bouleversante complicité de femmes se portant mutuellement attention. Il y a ici du soin et de l’audace, des protocoles…