Une nuit avec Doménikos, par Léonor de Récondo, écrivain

El Expolio, El Greco (Museo de Santa Cruz de Toledo), vers 1580-1585 « Pour la première fois, / j’écoutais. / Etirements de bleu, / éclairs de blanc, / percées de vert, / étincelles de rouge, / chevauchées de brun, / dentelles de gris. » Il n’est pas facile de faire l’amour avec un fantôme, ou alors nous…

Cambodge, le peuple de la nuit, par Philong Sovan, photographe

©Philong Sovan Après les visions cambodgiennes de Christophe Macquet – voir mon article sur Dâh, Dans la nuit khmère, publié le 21 mai 2022 -, voici le regard très cinématographique de Philong Sovan sur l’effervescente vie nocturne de son pays. L’ancien étudiant de l’Ecole Louis-Lumière né en 1986 au Cambodge a construit avec City Night…

Canicule, torpeur et fureur de vivre, par Laurent Reyes, photographe

©Laurent Reyes « Il est midi. La canicule tombe des ormeaux bleus et noirs où éclate le cri d’une cigale. » (Clara d’Ellebeuse ou l’histoire d’une ancienne jeune fille, Francis Jammes, 1899) C’est un livre ayant la tête à l’envers, commençant par le colophon et finissant par la photographie d’une portière ouverte laissant apparaître un bouquet de…

De la solitude animale, y compris humaine, par Dolorès Marat, photographe

©Dolorès Marat  De dimension profondément onirique, l’œuvre de Dolorès Marat possède une grâce et une texture qui ravit immédiatement l’œil. Imprimé avec beaucoup de soin sur papier Munken Print 150g à Barcelone, son dernier livre publié aux éditions Fario, Lune rouge et autres animaux familiers, est un éloge de l’animalité – humains y compris –…

Solitudes de brumes électriques, par Peter H. Waterschoot, photographe

©Peter H. Waterschoot Il faut parler dans l’incommunicable. Il faut tenter de continuer à témoigner de l’invisible. Il faut laisser les couleurs descendre en nous, infuser de la tête aux pieds, avant que d’opérer en nous un retournement de regard. ©Peter H. Waterschoot Fanzine conçu par Peter H. Waterschoot (voir les livres Sunset Memory et…

L’aube viendra peut-être, par Alisa Resnik, photographe

©Alisa Resnik Chez Alisa Resnik, les personnages ont quelquefois la tête à l’envers, peut-être parce que chez cette photographe russe la nuit de la contre-vie est plus belle que le jour. Plus intense, plus secrète, plus vraie. En 2013 paraissait chez Actes Sud L’un L’autre, ouvrage lauréat du vingtième prix de l’édition européenne de photographie….

La nuit est mon royaume, par Alisa Resnik, photographe

©Alisa Resnik Le royaume unique d’Alisa Resnik est la nuit. Personnage principal de son œuvre, le monde nocturne prend chez elle des dimensions fantastiques, qui sont aussi des espaces intérieurs hantés. On pourrait être quelquefois dans un décor de Richard Peduzzi influencé par le cinéaste lituanien Sharunas Bartas, ou le russe Alexandre Sokourov. Dans les…

Au vert, par Frédéric Stucin, photographe

La campagne est in, hipe, so much. Le confinement a changé les pratiques, on peut désormais télétravailler non-stop, s’enfermer ailleurs, changer de bulle. Le vert et la pierre sont des valeurs sûres, pourquoi s’en priver ? La province, vous savez, est un nouvel eldorado, les ploucs eux-mêmes commencent à s’en rendre compte. Les prix augmentent, tout…

Aux étoiles le poids de la terre, par Juliette Agnel, photographe

© Juliette Agnel 2020 – courtesy galerie Françoise Paviot Juliette Agnel est une photographe de la nuit, non par dégoût du jour, mais parce que les affaires sociales dont on s’occupe sous les effets du soleil ne sont qu’une mince portion de réalité. Il lui faut des astres, des mystères, des vertiges. Il lui faut…

Les nocturnes de Peter H. Waterschoot, photographe

© Peter H. Waterschoot A l’occasion de sa première exposition muséale, au Musée de la Photographie de Charleroi, les éditions Arp2 Publishing offrent à Peter H. Waterschoot sa deuxième monographie, Sunset Memory, après At the skin of time – dont j’ai écrit la préface -, en 2018. Il s’agit d’un voyage nocturne entre Bruxelles et…

La vie sans absences, par Frédéric Martin, photographe

© Frédéric Martin Je ne sais pas, je ne sais rien, mais je vois et lis L’absente, de Frédéric Martin, dont il s’agit du premier livre, comme on s’approche d’un gouffre, d’une aphasie, d’une disparition, mais sans angoisse, avec la foi de l’amour, pour l’autre, pour ce qui est, pour l’instant. Seize images imprimées sur…

A broken Hallelujah, par Peter Wendel, photographe

© Peter Wendel / Journal Heureux sont ceux occupant le devant de la scène, peut-être, ou vivant simplement dans la lumière. Heureux les bienheureux, et tant pis pour les êtres du sous-sol, les reclus, les invisibles. Pour se confronter au noir, il y a l’art, la métamorphose du néant en lignes de sens, par exemple…