De la solitude animale, y compris humaine, par Dolorès Marat, photographe

le

A

©Dolorès Marat 

De dimension profondément onirique, l’œuvre de Dolorès Marat possède une grâce et une texture qui ravit immédiatement l’œil.

Imprimé avec beaucoup de soin sur papier Munken Print 150g à Barcelone, son dernier livre publié aux éditions Fario, Lune rouge et autres animaux familiers, est un éloge de l’animalité – humains y compris – en ses points de solitude et sa présence fascinante.

Née en 1944 à Paris, vivant actuellement à Avignon, la photographe exposée dans le monde entier – et cet été à Douarnenez à La Chambre claire Galerie -, a longtemps utilisé exclusivement le tirage quadrichromique au charbon Fresson, la découverte de la couleur et de cette technique ayant donné à son travail une tonalité s’identifiant à son esthétique.

B

©Dolorès Marat 

Ses visions sont des tableaux quelquefois étranges où apparaissent des créatures témoignant d’un monde désormais en voie de disparition, tristement protégé par les grilles des zoos, notamment celui du Jardin des plantes – on peut penser au peintre Giles Aillaud.

Dolorès Marat aime les atmosphères de nuit, les scènes nocturnes, les dialogues avec les ombres, et surtout la singularité de chaque être.

Dans la pénombre, le palmier que photographie l’artiste de façon floue est une personne à la fois comique et monstrueuse.

C

©Dolorès Marat 

Des cavaliers s’avancent vers une pyramide, la mer est émeraude (on ne sait ce qui l’éclaire), la ligne d’horizon parfaitement symétrique comme dans une composition de Geneviève Asse.

Passe une tortue en son armure de carapace dorée, donnant l’impression de courir, alors que, placide, lui faisant face, un cheval blanc attend probablement quelque venue amicale, ou rien.

Des personnes dans une prairie – on pourrait être aux Etats-Unis chez Todd Hido – observent en hors-champ une explosion lumineuse, une femme-crocodile écrit son journal intime, la ponctuation de la mer rappelant notre origine primordiale.

dolores-marat-11

©Dolorès Marat 

Il y a chez Dolorès Marat une discrète surréalité embrassant à la fois les foules anonymes et les personnages animaux.

Deux chats dialoguent sur le capot d’une voiture, l’incommunicabilité n’est visiblement pas quatre-pattes.

Des humains dansent, patinent, conduisent leur automobile, jouent, tapinent, que rédiment les vagues de lumières qui les touchent.

Un homme s’est endormi dans un cinéma, et nous voyons des paysages évoquant le film Rêves d’Akira Kurosawa (1990).

32459-1

©Dolorès Marat 

Une belle s’avance près d’un éléphant de cirque, le spectacle sera beau, teinté de mélancolie.

Un navire est perdu dans la tempête, un singe encagé semble le plus malheureux de nos frères, et Dieu est une cathédrale en danger.

L’éditeur Vincent Pélissier a nommé Captivités le texte qu’il joint en postface du bel opus quelquefois douloureux de la photographe, y écrivant : « On ne dira jamais assez la puissance ici de la nuit sur la lumière, sous la tutelle de ces noirs qui sont, chez la coloriste si délicate qu’est Dolorès Marat, la couleur suprême, le noyau chromatique insondable qui détient la clé de toute présence. Le titre de ce livre l’indique et c’est sans trop de surprise que l’on apprendra qu’elle ne travaille qu’à l’heure où d’autres dorment, rêvent peut-être, qu’elle saisit les couleurs dans les limbes où elles gravitent autour de leur noyau originel. »

DM-Jeune-Homme-Cinema-copie

©Dolorès Marat 

Lune rouge et aubes inconnues, donc.

Lune-rouge-et-autres-animaux-familiers

Dolorès Marat, Lune rouge et autres animaux familiers, texte de Vincent Pélissier, maquette Santiago Zuluaga, photogravure Christophe Girard, Editions Fario, 2021 – 1000 exemplaires  

Livre publié avec le soutien de la MAP (Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine) auprès de laquelle Dolorès Marat a entamé un processus de donation de son œuvre photographique en 2019

Editions Fario

Dolorès Marat – site

logo_light_with_bg

Se procurer Lune rouge et autres animaux familiers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s