De la vie des traces, par Jean-Christophe Norman, plasticien

  Chez le plasticien Jean-Christophe Norman – plusieurs fois présenté dans L’Intervalle -, la question de la réécriture est centrale, l’artiste ne cessant de recopier, déployer, exposer, malaxer, dilater les grands textes de la modernité, notamment Ulysses de James Joyce, dont il envisage la dimension instable, dynamique, jamais totalement fixée. L’intéresse la métamorphose des lettres…

De la photographie comme archéologie de soi, par Christine Delory-Momberger

Christine Delory-Momberger est chercheuse, essayiste (Le geste d’Agata, André Frère Editions, 2016), et auteure d’un travail photographique sur l’exil des plus singuliers. Abordant l’image comme trace d’une origine à fouiller, dépecer, mais aussi laisser advenir, comme si la mémoire était à déplier à partir de points de détails fuyants, comme si tout échappait toujours, et…

Eric Bourret, la photographie comme archéologie des sensations

Carnet de marche 2015/2016, d’Eric Bourret, est le troisième livre du photographe errant aux éditions Arnaud Bizalion (Marseille), après Et l’espace fera de moi un être humain (photographies, 2005-2015) et Dans la gueule de l’espace. Les paysages du photographe-arpenteur sont des méditations intérieures. L’espace du dehors rencontre les territoires du dedans en des poèmes visuels…

Champs de bataille, par Yan Morvan, un livre religieux

Généralement connu pour son travail de reporter (Le photojournalisme, Contrejour, 1994) et ses livres sur les gangs (Le Cuir et le baston, Ailleurs, 1976 ; Gang, Marval, 2000 ; Gangs Story, La Manufacture de livres, 2012), Yan Morvan surprend avec Champs de bataille (Photosynthèses, 2015). Livre monumental (430 images, plusieurs kilos), Champs de bataille fait…

Je crois qu’un jour, de Fabrice Guénier, le livre des égarements

On raconte généralement n’importe quoi sur la prostitution, quand on cherche à n’y voir qu’ordure et rapports de domination méprisants, alors que s’opère parfois, dans l’acte tarifé de non-rapport sexuel consenti, un sacrifice brûlant, menant le supposé consommateur à sa consumation, à sa perte, à sa perdition, à l’amour aussi. Il y a du sacre…