De la vie des traces, par Jean-Christophe Norman, plasticien

 

e
©Jean-Christophe Norman

Chez le plasticien Jean-Christophe Norman – plusieurs fois présenté dans L’Intervalle -, la question de la réécriture est centrale, l’artiste ne cessant de recopier, déployer, exposer, malaxer, dilater les grands textes de la modernité, notamment Ulysses de James Joyce, dont il envisage la dimension instable, dynamique, jamais totalement fixée.

L’intéresse la métamorphose des lettres et des phrases dans des environnements inédits, sur un fleuve (projet Grand Mekong Hotel), dans une rue, à Tokyo, Le Havre, Madrid ou Phnom Penh.

zz
©Jean-Christophe Norman

Mundo Diffuso, nouveau livre publié conjointement par la Galerie C à Neuchâtel (Suisse) et l’association Zoo galerie à Nantes (éditions Zéro 2) rend une nouvelle fois compte, en un florilège de textes passionnants, d’un travail au long cours interrogeant par l’écriture – bousculée en des territoires et protocoles neufs – les notions d’espace et de temps.

« Il y a quelques temps déjà, écrit Jean-Christophe Norman en incipit, après avoir été présenté par Laurent Le Bon sous la forme d’un acrostiche (Narration / Osmose / Roman / Marche / Abnégation / Nécessité), j’ai été invité à souper chez Jean Dupuy à Nice. Ce soir-là, Jean a préparé une soupe classique dans laquelle il avait ajouté du curry. Un trait d’originalité tout à son image. En raison de la distance qui nous sépare nous avons rarement l’occasion de nous voir. C’est pourquoi nous marchons souvent ensemble aux mêmes heures à 800 kilomètres ou plus l’un de l’autre, reliés simplement par la pensée. »

sans-titre
©Jean-Christophe Norman

Ce début m’enchante, qui trouble les lois de la causalité ordinaire, pour envisager des liaisons et géométries plus souples, plus mystérieuses, plus secrètes.

La compulsion d’écriture, les lettres capitales, la volonté de toucher la sphère sociale, les formules percutantes peuvent faire songer, peut-être, à l’époque de la dissémination interminable des lettres et vocables par les réseaux de communication, aux travaux de reprise, de tri et de poétisation de Jenny Holzer.

sans-a
©Jean-Christophe Norman

« Marcel Duchamp, précise Thierry Davila, appelle « nominalisme littéral » un rapport au texte qui ne passe pas d’abord et avant tout par la lecture de ce dernier mais par la considération plasticienne de sa morphologie, par la prise en compte de son identité scripturaire, par un regard porté sur un état graphique. »

Jean-Christophe Norman, ce « trompe-la-mort » d’après Lionel Ruffel édité chez Verdier pour un livre au titre éponyme, expose ainsi la vie des lettres en leur corps mobile et leur souffle, identifiant dans une logique mallarméenne monde et livre.

a
©Jean-Christophe Norman

Camille Paulhan le présente ainsi : « On imagine volontiers Jean-Christophe Norman en artiste fictionnel. Si je devais décrire ses actions à des personnes qui ne connaissent pas son travail, voilà peut-être comment je commencerais : Jean-Christophe Norman marche en compagnie d’amis, séparé toutefois d’eux par des océans. Il réécrit, tel Pierre Ménard, l’intégralité d’ouvrages dont il n’est pas l’auteur, parfois à la craie sur le sol. Les mots s’effacent quasiment immédiatement sous les pas des passants, mais lui continue, des heures durant. »

A Belleville, Gdansk, Hiroshima et Grenoble, suivez la ligne, il se pourrait bien que vous découvriez, au bout du bout de la craie, un continuum de mots découpant dans la ville, et par-delà l’impossible exaltant des bras de mer, un nouveau continent.

JCNIMG_4

Jean-Christophe Norman, Mundo Diffuso, textes de Laurent Le Bon, Jean Dupuy, Thierry Davila, Lionel Ruffel, Elena Vogman & Malte Fabian Rauch, Camille Paulhan, Galerie C (Neuchâtel, Suisse) / Zéro 2 (Nantes), 2019, 192 pages

pubNorman-389x550

Exposition à la Zoo Galerie (Nantes) – du 15 juin au 27 juillet 2019

JC+Norman_ProjetPicasso_Marseille_MG_0009_5600x3700_Photo_CMonterlos
©Jean-Christophe Norman

Exposition à la Galerie C (Neuchâtel, Suisse), du 2 juin au 19 septembre 2019

Jean-Christophe Norman

Zoo Galerie

Galerie C

z
©Jean-Christophe Norman

Autres expositions :

  • Terres à tierra, in « Picasso, obstinément méditerranéen », Musée national Picasso Paris, jusqu’au 7 octobre 2019
  • Bis repetita placent, Espace de l’art concret » Mouans-Sarthoux exposition collective jusqu’au 20 novembre 2019
  • « Bienalsur » Ushuaia – Buenos-Aires, Constellation walks, collection Frac Paca
  • Paréidolie,Salon international du dessin – représenté par la Galerie C – 30 août/1er septembre 2019
  • Persona grata ?, Mac Val, jusqu’à la mi-août
aa
©Jean-Christophe Norman

main

Se procurer Mundo Diffuso

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s