Les nouvelles pastorales, par Janine Bächle, photographe

Le mouvement hippie, n’en déplaise au mage noir Michel Houellebecq, fut une des meilleures choses qui soit arrivée au XXème siècle. Cheveux longs, idées longues, drogues multiples, amour libre sous les astres, autostop, recherche de sagesse, interdiction d’interdire. Rien de plus logique qu’à notre époque asphyxiée le retour à la nature fasse partie des priorités…

Gabriel Gauny, ouvrier mangeur d’idées, par le philosophe Jacques Rancière

« Ma misérable éducation, rétive par instinct et pauvre de mémoire, laisse courir ses syntaxes séditieuses comme une  bande de vandales poursuivis par la loi. Mais déchirez la superficie de roman pour entrer dans ses pénétrations. Peut-être que vos désirs y rencontreront des amis intérieurs et souriront aux espérances ascétiques, aux lointaines aspirations de notre âme…

Le détail délicat de la miette près du verre de vin – quand Bohumil Hrabal rencontre Elisée Reclus

Si l’on décernait des prix Nobel de littérature à titre posthume, nul doute que, parmi la cohorte des oubliés de génie, le poète palestinien Mahmoud Darwich (1942-2008), l’ironiste métaphysique Witold Gombrowicz (1904-1969), ou, dans un tout autre registre, Bohumil Hrabal (1914-1997), écrivain tchèque, bon buveur, esprit carnavalesque, seraient les premiers désignés. Un beau petit livre…