Les nouvelles pastorales, par Janine Bächle, photographe

Janine-Baechle-Lebensformen-05-portrait-nirmala-und-sam-k
©Janine Bächle

Le mouvement hippie, n’en déplaise au mage noir Michel Houellebecq, fut une des meilleures choses qui soit arrivée au XXème siècle.

Cheveux longs, idées longues, drogues multiples, amour libre sous les astres, autostop, recherche de sagesse, interdiction d’interdire.

Rien de plus logique qu’à notre époque asphyxiée le retour à la nature fasse partie des priorités d’une jeunesse trouvant son salut dans une nouvelle alliance.

Janine-Baechle-Lebensformen-01_g
©Janine Bächle

On peut se moquer, ironiser, mépriser ces naïfs vivant dans des communautés éphémères, ce n’est pas mon cas.

Regardez-les dans l’objectif de la photographe allemande Janine Bächle – livre Lebensformen chez Médiapop Editions -, ils sont merveilleux de douceur et d’enfance dans leur bricolage existentiel.

Ce sont les Indiens d’aujourd’hui, préférant de loin leurs réserves utopiques et leurs bergeries de montagne aux samedis après-midi passés dans des zones commerciales.

Janine-Baechle-Lebensformen-01-bergbach-k
©Janine Bächle

Ils pensent écologie, pacifisme, autres fraternités.

Ils vivent en couples, à quelques-uns, et surtout pas en meutes.

Ils ont su s’écarter, et s’arracher de la glu sociale : écoles, familles mortifères, industries, armées.

Ils vivent en tentes, en tipis, en yourtes, se promènent nus dans les bois et font l’amour quand ils le veulent avec la bénédiction des grands chênes.

Janine-Baechle-Lebensformen-07g-portrait-marcel-2
©Janine Bächle

Ils portent des vêtements souples, aiment les danses extatiques et les pratiques chamaniques.

Janine Bächle les photographie avec tendresse, c’est une sœur de cœur.

« Il est facile, écrit-elle, de vivre dans la nature, de se passer des toilettes, de dormir dehors à zéro degré sous une tente, de faire la cuisine avec du feu et de ne pas avoir Internet. On s’habitue à tout ça rapidement. La difficulté cependant, c’est de retourner en ville sans y perdre la tranquillité et l’équilibre, de rester terrestre, de ne pas laisser le stress et l’obligation de rendement nous envahir. »

Janine-Baechle-Lebensformen-08
©Janine Bächle

L’harmonie est là, à portée de main, évidente.

L’important dans la vie ? « L’amour, être heureux, échanger avec des gens merveilleux, faire des expériences. »

La nuit est très noire, elle n’a jamais été plus belle.

En Italie, en Lituanie, un peu partout dans le monde, il y a des Rainbow Gatherings.

Janine-Baechle-Lebensformen-01c
©Janine Bächle

S’y rencontrent les nouveaux enfants de Rousseau, naturistes, adeptes du végétarisme, innocents dans un monde coupable.

Il n’est pas trop tard pour apprendre à vivre, enfin.

9782918932741_1_75

Janine Bächle, Lebensformen, Formes de vie, Médiapop Editions, 2018, 94 pages

Janine Bächle – site

Médiapop Editions

main

Se procurer Lebensformen

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Matatoune dit :

    Oh, je sens de la nostalgie dans cette chronique ! 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s