D’un usage raisonné des vaccins, par Lise Barnéoud

 

1200px-Louis_Pasteur,_foto_av_Félix_Nadar
Louis Pasteur

En France, les pouvoirs publics ont la fâcheuse tendance à infantiliser, voire criminaliser, les parents rétifs aux vaccins.

Les messages incantatoires du Ministère de la Santé n’y font rien, la défiance envers la vaccination semble très ancrée dans notre pays.

Loin des postures militantes propices aux polémiques grotesques, un livre vient enfin clarifier le débat, apportant une réflexion mesurée sur le sujet, Immunisés ? Un nouveau regard sur les vaccins (éditions Premier Parallèle), enquête menée par la journaliste scientifique Lise Barnéoud : « Chaque vaccin fonctionne de manière particulière et doit être pensé différemment. Cessons de parler de la vaccination comme si tous les vaccins présentaient les mêmes intérêts, les mêmes balances bénéfice-risque. La vaccination est un concept scientifique, une méthode générale, que l’on pourrait résumer ainsi : chaque maladie possède son microbe et chaque microbe peut être affaibli de telle sorte qu’il ne puisse plus nous nuire tout en conservant sa faculté à nous protéger ultérieurement. »

pasteur vaccin&

Loin du ton comminatoire d’un gouvernement programmant une vaccination accrue des tout-petits (onze vaccins dès le 1er janvier 2018, pourquoi pas plus ? pas moins ?), Lise Barnéoud entend faire réfléchir le lecteur en lui présentant toutes les données du problème, non sans rappeler en préambule de son ouvrage le progrès qu’aura représenté la vaccination dans le recul de la mortalité infantile.

Le poids des laboratoires pharmaceutiques sur les politiques de santé publique n’ayant rien d’un leurre (lire le paragraphe intitulé « Le poids du silence »), l’auteure de ce livre salutaire tente de décrire au mieux, vaccin par vaccin, les plus ou moins grandes nécessités de leur usage, pour soi et pour les autres, développant à ce propos une pensée subtile, très informée, et constamment dialectisée.

IMG_3276-e1423308031109

L’argumentation ne cède à aucune facilité, elle est parfois ardue, mais se révèle nécessaire pour aider à construire une pensée critique débarrassée des fantasmes de tous ordres entraînant les passions les plus extrêmes des parents/belligérants, entre désir inavoué d’une immunité absolue, et crainte d’introduction du loup dans la bergerie.

« Nous nous intéressons généralement aux vaccins peu après la naissance d’un enfant, dans une période marquée par un fort instinct de protection. Dans ce contexte, la décision de vacciner ou de ne pas vacciner son nourrisson procède d’une même origine : la peur. »

130512_vx3vw_arebours_vaccin_jenner_sn635

Présenter les avantages et inconvénients de chaque vaccin, pousser les laboratoires à étudier sérieusement les effets secondaires de chaque produit, et à en informer très explicitement le public, telle est la démarche de Lise Barnéoud, engagée scientifiquement dans un recul des croyances au profit des tentatives de savoirs les plus éclairés.

Le Journal d’instruction sociale, par les citoyens, de Condorcet est cité. Ce texte date de 1793 : « On a besoin d’enchaîner les hommes à la raison par la précision des idées et par la rigueur des preuves. »

Moins d’intimidation donc, mais plus de raison.

Lisons par exemple ceci, qui donne le ton général de l’ouvrage : « En vérité, chaque recommandation vaccinale est un choix, même lorsqu’il n’est nullement question d’éradication. Un choix dont la pertinence évolue en fonction de l’épidémiologie, des autres solutions thérapeutiques, des facteurs économiques ou encore des priorités d’une nation. Vacciner l’ensemble des enfants contre la grippe – et donc leur faire supporter un risque, même minime, de complications – pour protéger les personnes âgées et limiter les absences des parents au travail représente par exemple un choix de société, non une nécessité de santé publique. Les décisions d’un pays en matière vaccinale racontent, en creux, l’identité d’une nation, ses valeurs ? »

pasteur-illustration-ppale-quiz

En annexe, une étude des seize principales vaccinations proposées aujourd’hui en France (« composition, efficacité, effets secondaires, etc. ») permettra à chacun de décider au mieux de la politique vaccinale qu’il adoptera, pour lui, ses enfants, les autres.

Prendre le temps de la réflexion, chercher à comprendre, donc.

004997116

Lise Barnéoud, Immunisés ? Un nouveau regard sur les vaccins, illustrations de Stanislas Gros, éditions Premier Parallèle, 242 pages

Editions Premier Parallèle

leslibraires.fr

Se procurer Immunisés ? Un nouveau regard sur les vaccins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s