The Lord’s Resistance Army, par ses soldats eux-mêmes, une archive photographique

Rebel_Lives02©ARLPI
©ARLPI

L’Insurrection de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA / Lord’s Resistance Army) a débuté en 1986, d’abord en Ouganda, avant de gagner le Soudan du Sud, la Centrafrique et la République démocratique du Congo.

Sa férocité est notoire, notamment contre les civils.

Les rapts d’enfants (entre 60 000 et 100 000) pour en faire des soldats ou des esclaves sexuels sont une de ses marques de fabrique.

Rebel_Lives08©ARLPI
©ARLPI

Populations déplacées (2,5 millions de personnes selon l’ONU), viols, mutilations, pillages sont d’autres de ses spécialités.

Eradiquée en Ouganda, elle sévit encore dans les pays limitrophes, le chef de la LRA, Joseph Kony, alias Le Messie Sanglant, étant activement recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Cette guerre de nombreuses fois décrite et décryptée reste pourtant méconnue, et fait l’objet d’un travail de fond – 288 pages d’images et textes denses – dirigé par l’universitaire anversois Kristof Titeca, dans un livre édité chez Hannibal Publishing sous le titre Rebel Lives.

Rebel_Lives07@arlpi
©ARLPI

Il ne s’agit pas ici de documenter l’extrême violence et l’épouvante de la mort cruelle, mais de travailler à rendre lisible la complexité d’une situation de guerre à partir de photographies prises par les membres de la LRA eux-mêmes entre 1994 et 2004, montrant notamment les soldats tels qu’ils souhaitaient qu’on les voit représentés.

Les situations sont donc davantage banales que spectaculaires, posant la question du mal et de la raison métaphysique de la destruction de l’autre.

S’attardant sur l’humanité des seigneurs de guerre, souvent de simples paysans, et des membres de leur famille, Rebel Lives déroute les certitudes : oui, le goût du crime réside aussi dans ces corps et visages apparemment sans monstruosité – pour un grand nombre morts par la suite lors de combats.

Que peut dire l’image de la puissance de Thanatos ?

Rebel_Lives06©arlpi
©ARLPI

Polemos dirige-t-il le monde, comme le pensait Héraclite, ou n’est-ce pas plutôt l’ambiguïté, l’équivoque, la duplicité, le dédoublement, la contradiction, le dilemme ?

Est-il possible de commettre les pires horreurs en quelque sorte en toute innocence ?

Quelles stratégies conscientes et inconscientes à l’œuvre dans ces images de la quotidienneté ?

Rebel_Lives13_georgesSenga
©Georges Senga

La photographie croit-elle, une fraction de seconde, à une possibilité de paix ?

Faut-il tuer pour ne pas être tué ?

Rebel Lives ne juge pas, expose, déplie des complexités, interroge.

Rebel_Lives10©ARLPI
©ARLPI

« Life with the LRA, énonce un témoin, wasn’t easy : you live like an animal. You lead a life the isn’t your interest ; even the battle you fight in isn’t in your interest. You are always forced to go and fight. There was no easy life in the bush. You live your life like a guerrilla. You don’t get any peace. »

Chaque visage, chaque corps touche, parce qu’il peut être porteur de guerre, ou bientôt violenté, exécuté, massacré.

Dans l’infini du mal, les jolies robes des femmes, les ventres ronds, la grâce des corps contrastent avec le visage buté des soldats, leurs armes, leur sexe sanglant.

Rebel_Lives11©ARLPI
©ARLPI

Les témoignages se succèdent (en anglais), parfois aussi les dessins d’enfants.

Règnent surtout la très grande pauvreté, la résignation, et la vulgarité des codes de la guerre.

Groupes de femmes, groupes d’enfants, groupes de soldats.

Anomiem_1994_Rebellives©YUSUF_ADEK
©YUSUF ADEK

Enlèvement, formation, attente, violence.

Voici en images la vie ordinaire, sans éclat, ennuyeuse, d’une armée ayant causé plus de cent mille morts.

Cent mille morts, cent fois plus de souffrances.

3D_COVER_REBELLIVES

Kristof Titeca, Rebel Lives, contributions de Harriet Anena, Rein Deslé, Jonathan Littell, Christine Oryema Lalobo, Georges Senga, book design Oliver Ibsen, Hannibal Publishing, 2019, 288 pages

Découvrir Hannibal Publishing

Rebel_Lives03©ARLPI
©ARLPI

Livre publié à l’occasion de l’exposition Rebel Lives. Photographs from inside the Lord’s Resistance Army (LRA), au FOMU, Fotomomuseum Antwerp, Belgium

Entrer au FOMU

Rebel_Lives©ARLPI
©ARLPI

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s