My own private Idaho, par Anne Rearick, photographe

Family021
© Anne Rearick

True West est une pièce de Sam Shepard (1983), mais c’est aussi depuis peu un livre de la photographe Anne Rearick publié chez Maison CF.

Née dans l’Idaho en 1960, l’artiste américaine a consacré à son Etat natal un ouvrage reprenant des photographies prises entre 1988 et 2019.

Travaillant en noir & blanc au format 40×50, Anne Rearick rappelle la geste d’une Amérique pionnière, éprise de grands espaces et de liberté fondamentale.

Rearick_TrueWest_9791096575138_IMG2
© Anne Rearick

Une Amérique qu’incarne sa famille sur plusieurs générations, représentée ici notamment par son grand-père, grand séducteur, présence immédiate d’acteur irrésistible.

True West, qu’accompagne le texte manuscrit de son auteure, à la façon de pages extraites d’un journal intime, commence par le rappel d’un héritage : des tombes en bordure de route, une église sans porte comme un décor, la poussière du départ.

Dieu est mort, mais il est partout, dans un ciel immense, sur une ligne d’horizon, dans le vide entre les choses manifestées.

Rearick_TrueWest_9791096575138_IMG3
© Anne Rearick

Le soleil est au zénith, les enfants jouent dans le jardin, alors que non loin de là, sur une autre page, un chevreuil passe, majestueux.

Il ne s’agit pas d’opposer ici nature et culture, mais d’en observer la continuité, dans un rodéo, dans un poster de cafétaria, dans une carabine, dans une tête de molosse écumant de rage.

Des étourneaux dansent dans les nuées, au-dessus d’un jardin de pierre – garden of stones -, au-dessus d’un pur-sang lavé au jet d’eau, au-dessus d’une rivière édénique.

Baptism in the Boise River
© Anne Rearick

Il y a moins tension entre la vie et la mort, que l’acceptation d’un ordre ne séparant pas les défunts des embarqués de l’existence, ni les bêtes des humains.

Le vieux Stanley collectionne des voitures anciennes, des bicyclettes antiques et des calendriers de pin-up, parce que la beauté est éternelle, et qu’il faut se battre pour conserver intact le désir.

Une veste en cuir made in USA, un gun, un chapeau de cow-boy, une voie de chemin de fer.

Rearick_TrueWest_9791096575138_IMG4
© Anne Rearick

C’est la conquête de l’Amérique, encore et toujours, dans l’imaginaire comme dans le quotidien.

Un drive-in, un skate, une chaise en plastique.

Des armes, des arbres, des chevaux.

Le sommeil, les aspirations, les inspirations, les rêves.

L’Amérique s’est électrifiée, c’est une vaste mise en scène, et pourtant la lumière, renoirienne quelquefois, indique qu’il faut se battre pour rester ensemble, continuer à cultiver ensemble le jardin de l’humanité, et préserver chez les enfants la force de percuter en corps une terre impossible et sublime.

Maintenir le sauvage dans le civilisé, telle pourrait être la formule poétique d’Anne Rearick.

True West ? That’s the real life my friend !

9c2a5d02-5026-4bf6-a06d-99fea3e51123

Anne Rearick, True West, texte Anne Rearick, design Nelly Riedel, Maison CF, 2019, 152 pages – 50 photographies noir & blanc

Anne Rearick – site

Anne Rearick est membre de l’Agence VU’ et travaille notamment avec la galerie Clémentine de la Féronnière (Paris)

Maison CF

Galerie Clémentine de la Féronnière

Exposition du 16 novembre au 15 janvier 2020

Vernissage le 16 novembre de 15h à 20h30

Agence VU’

main

Se procurer True West

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s