Enfermer en France, par Jean-Christophe Hanché, photographe et contrôleur des lieux de privation de liberté

23CPDSCF5880
© Jean-Christophe Hanché

Les Enfermés est un livre à dimension sociale et politique montrant des lieux où des personnes sont privées de liberté – prisons, hôpitaux psychiatriques, centres de rétention, centres éducatifs fermés, locaux de garde à vue d’un commissariat de police.

Composé de photographies prises par Jean-Christophe Hanché, contrôleur des lieux de privation de liberté, cet ouvrage, accompagné d’extraits de lettres très dures envoyées par les détenus au CGLPL, mais aussi de passages de rapports rédigés par celui-ci, a pour vocation de faire connaître à tous la réalité de ces endroits auxquels nous pensons généralement peu, parce que nous détournons les yeux, manquons d’informations, ou ne mettons pas notre conscience en relation avec ce que nous savons.

28MCDSCF3371
© Jean-Christophe Hanché

Il s’agit de se demander comment la France s’occupe de ses prisonniers, et si les conditions de leur incarcération préparent un retour à la vie civile positif.

Jean-Christophe Hanché ne souhaite pas dramatiser ce qu’il voit, mais témoigner avec la plus juste distance de faits et situations difficiles, parfois anormales, et poursuivre par le truchement de l’art son travail de citoyen hautement impliqué dans la défense des droits fondamentaux.

En préface, Adeline Hazan, à la tête du CGLPL, instance créée en 2007 sous l’impulsion des Nations Unies, écrit : « Le CGLPL rend public depuis plus de dix ans l’ensemble de ses constats et de ses recommandations, de sorte que nul ne peut désormais ignorer la réalité de l’enfermement : la saturation, la promiscuité, le bruit, la saleté, la pauvreté, le découragement, la maladie, le handicap, la violence, l’ennui, la solitude, la peur, la perte de l’estime de soi, l’éloignement des siens et parfois même l’oubli de la liberté qui peut se muer en crainte de la sortie. »

21CPDSCF3435
© Jean-Christophe Hanché

Constater, ne plus ignorer, faire connaître, sans oublier que la grande majorité des personnes incarcérées n’ont pas perdu leur citoyenneté, et retrouveront un jour leur place entière dans la communauté.

« Rendre visible l’invisible, c’est bien la mission première du CGLPL. »

Et Adeline Hazan de préciser avec force : « La crise sanitaire que le monde traverse à l’heure où j’écris ces lignes a d’ailleurs montré que l’enfermement n’est pas une réalité incompressible : il est possible d’exécuter des peines hors des prisons, de soigner des malades mentaux en ambulatoire et de réduire la rétention administrative de plus de 90%. Puissent ces images convaincre le lecteur que l’enfermement n’est pas une fatalité. »

16MADSCF3459
© Jean-Christophe Hanché
19MADSCF9978_
© Jean-Christophe Hanché

Une tour de surveillance, des murs de béton gris, une caméra, des fils de fer barbelés.

Je lis ces phrases, extraites de rapports parfaitement documentés : « abandonnées à elles-mêmes », « facteur de vulnérabilité », « maltraitance passive », « troubles respiratoires », « peur de mourir enfermé », « troubles du sommeil, du langage ou de l’alimentation. »

Le drapeau français. Des barreaux aux fenêtres des cellules. Des cours minuscules. Des murs impeccablement peints et des taches. Des clés.

06HPCGLPL004751
© Jean-Christophe Hanché

Des ombres errantes.

Des serrures, des œilletons, des gardiens.

Rapport de la deuxième visite du centre éducatif fermé de Sainte-Menehould, juin 2017 : « C’est en réalité une pratique excessive et violente de la contention physique à laquelle sont confrontés les mineurs, sans aucune pédagogie adaptée. Ils subissent des techniques d’usage de la force issues des arts martiaux, décrites en sept étapes, consistant à faire perdre ses appuis au jeune avant de le plaquer au sol. Des risques de blessure existent, tant du côté du personnel que du côté des mineurs. »

02CPCGLPL001885
© Jean-Christophe Hanché

Des sangles bleues, une pièce immaculée, la contention.

Des fouilles en gant blanc.

Des sous-sols vétustes.

Des empreintes digitales.

Des bagarres.

Des Robocops.

Des menottes.

Le bureau du directeur.

06CGLPL005143
© Jean-Christophe Hanché

Rapport de visite du 10 au 14 septembre 2018 – 2eme visite, maison d’arrêt de Béthune : « Les puces et les punaises de lit ont envahi les cellules du deuxième étage. La présence de puces serait la conséquence de la mort, dans le grenier, de pigeons n’ayant pu ressortir. »

Des mégots, des rongeur, des accumulations d’immondices, de l’humidité.

Des graffitis, des barres de traction, un jeu d’échecs, un ballon.

On tue le temps, on est tué, on a disparu.

Du travail manuel à peu près rémunéré, un potager, du balayage, du ramassage.

Des familles en visite, le parloir, un biberon.

Des livres.

12MACGLPL010755b
© Jean-Christophe Hanché

Jean-Christophe Hanché s’explique sur son esthétique : « On me fait parfois la remarque que mes photos sont « trop belles » pour rendre compte du tragique des situations. A mon sens, c’est simplement la réalité de ces lieux qui devient visible, possible à regarder. J’ai souvent eu la possibilité de photographier, ici ou ailleurs, les détails sordides du monde que nous partageons. Mais je m’y suis toujours soustrait pour d’une part travailler librement, libéré du pathos et du voyeurisme, et, d’autre part, sauvegarder une forme de dignité visuelle qui emmène le spectateur au bout de l’histoire que j’ai choisie de lui raconter. Ce n’est pas dénaturer un sujet, c’est lui conférer une dimension humaine audible pour chacun, un sentiment de fraternité impossible à dissiper. »

Son livre est indispensable, qui montre sans exagération, ni fausse pudeur, les conditions d’incarcération dans notre pays, et jugent de l’état moral de notre démocratie dans son pouvoir de contrainte.

En souhaitant que ne notre souci de la vulnérabilité de l’autre, quel qu’il soit, soit une direction politique commune.

INVISIBLE_COUVS_05_rec-2

Jean-Christophe Hanché, Les Enfermés, texte Adeline Hazan et les contrôleurs du CGLPL, conception graphique Agnès Dahan Studio avec Nolwen Lauzanne, coéditions Light Motiv / Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, 2020, 208 pages

lightmotiv-éditionperso-Pant-872C-doré

Editions Light Motiv

02CGLPL001865
© Jean-Christophe Hanché

main

Se procurer Les Enfermés

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Matatoune dit :

    Ce que nous ne voulons pas voir depuis de nombreuses années malgré les rapports de plus en plus alarmants, ce photographe nous permet de l’entrevoir avec émotion et respect . Un livre à noter semble-il !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s