La voie suprême selon le yoga tibétain, par Anonyme

16896678-historique-magnifique-mandala-tibétain

Il faudrait un jour accorder le prix Nobel de littérature à une maison d’édition.

Pour son intelligence continue, l’éclectisme de son catalogue, son soutien aux auteurs les plus exigeants, sa politique générale (sujet à développer), je propose, parmi une liste que je tiens encore secrète, les éditions Allia.

Un des derniers-nés-ressuscités – réédition d’un ouvrage paru une première fois en 2005 – s’intitule La voie suprême selon le yoga tibétain.

Nous qui sommes suprêmement égarés, suprêmement fous, suprêmement intoxiqués, ne pouvons qu’être immédiatement attirés par une telle possibilité de sauvetage ultime.

Traité appartenant à l’enseignement de l’école Kargyüpta, transmis depuis le Xe siècle à partir de l’Inde, et dont Marpa de Lohbrak fut l’initiateur au Tibet, La voie suprême selon le yoga tibétain, composé de vingt-huit chapitres très courts, incite chacun à se placer sur le chemin d’une expérience spirituelle majeure d’identification avec l’esprit universel.

On considère généralement que le grand guru Gampopa est le rédacteur de cet ouvrage, diffusé cependant de génération en génération de façon anonyme.

Mais qu’y lit-on de si essentiel ?

Des trois fois rien qui sont de grands touts.

Asseyez-vous tranquillement, confortablement, soyez attentif à votre respiration, c’est parti pour un piochage libertaire, mais pas irrévérencieux.

  1. « Ayant été doté de ce corps humain, pur, libre, et doué de nombreux talents, mourir en homme irréligieux et rempli des soucis du monde serait cause de regret. »
  2. « La fleur de jeunesse étant la période de développement du corps, de la parole et de l’esprit, la gaspiller dans l’indifférence vulgaire serait cause de regret. »
  3. « Recherche comme ermitage une solitude exquise et emplie d’influences psychiques bénéfiques. »
  4. « Etudie les sciences bénéfiques de la médecine et de l’astrologie, ainsi que l’art profond des présages. »
  5. « Les idées, qui sont le rayonnement de l’esprit, ne doivent pas être évitées. »
  6. « Ce qui vient de soi-même, étant un don divin, ne doit pas être évité. »
  7. « Il faut savoir que les effets des actions passées, d’où provient toute souffrance, sont inévitables. »
  8. « Il faut savoir qu’aucune chose existante n’a d’existence indépendante. »
  9. « Persévère dans la solitude jusqu’à ce que ton esprit ait été entièrement discipliné par le yoga. »
  10. « En réfléchissant aux maux de la vie dans le cycle des existences successives, puisses-tu être incité à rechercher l’émancipation. »
  11. « Une foi faible et un intellect fort peuvent conduire à l’erreur de bavardage. » / « Une foi forte et un intellect faible peuvent conduire à l’erreur du dogmatisme borné. »
  12. « A moins d’entraîner son esprit à l’altruisme et à la compassion infinie, on peut tomber dans l’erreur de ne rechercher de libération que pour soi-même. »
  13. « La cessation du flot de pensées peut être prise à tort pour la quiétude de l’esprit infini, qui est le véritable but. »
  14. « Regarder avec pitié et sans colère ceux qui vivent dans le mal est la marque d’un homme supérieur. »
  15. « Observant que quand vient la mort, on doit abandonner jusqu’à sa propre demeure, il est inutile de consacrer sa vie à l’acquisition des choses de ce monde. »
  16. « Une vérité ésotérique est plus précieuse que d’innombrables doctrines exotériques. »
  17. « Le fait qu’existent, émanant de l’universelle bienveillance des illuminés volontairement réincarnés, des influences spirituelles protectrices qui permettent la délivrance de l’homme et de tous les vivants atteste de la vertu de la sainte doctrine. »
  18. « C’est une grande joie de réaliser que dans le divin corps réincarné, émané de lui-même, n’existe aucun sentiment de dualité. »
  19. « C’est une grande joie de réaliser que la voie vers la libération, que tous les Bouddhas ont parcourue, est toujours là, toujours immuable, et toujours ouverte à ceux qui sont prêts à y entrer. »

009101697

La voie suprême selon le yoga tibétain, 2021, 80 pages

Les éditions Allia publient également le classique de la littérature sanskrite, les Yogasutra, recueil de 195 aphorismes à visée didactique codifié par l’érudit Patanjali en 200 av-JC, fondement spirituel et philosophique du « yoga » défini comme « retrait de l’activité psychique ».

Pour Patanjali, le vide, qui est une force, une énergie, n’est pas une vacuité.

Le travail essentiel, passant par le corps, consiste à s’astreindre à une sorte d’ascèse, de soustraction, à un amenuisement de l’ego menant à une sensation de plénitude.

La voie passe par le « dépassionnement », la maîtrise du souffle conduisant à la clairvoyance.

Il s’agit d’être attentif au suprême à ce qui se passe en soi, de quitter les rives étroites de la subjectivité pour accéder à l’affranchissement identifiée à la conscience pure.

009267434

Yogasutra, Aphorismes sur la Voie, traduits du sanskrit par Silvia d’Intino, Editions Allia, 2021

Editions Allia

logo_light_with_bg

Se procurer La voie suprême selon le yoga tibétain

Se procurer Yogasutra

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s