Sortir de l’âge sombre, par René Guénon, ésotériste

« Maintenant, une question se pose : quelle est la raison d’être d’une période comme celle où nous vivons ? » Nous vivons à bien des égards un temps d’effondrement, de catastrophe, de fin. Bien entendu, c’est aussi un moment de révélation, un dessillement, un éclat de vérité, quand ce qui était caché et profondément enfoui devient enfin visible….

Nestor Makhno, vengeur populaire, par Ida Mett, écrivain

« Evidemment il aurait fallu connaître Makhno durant l’époque de sa « grandeur » là-bas, en Ukraine, pour donner son portrait complet. Mais en réalité, comment savoir, quand il se présentait sous son jour réel, durant la période de sa gloire panukrainienne, ou à Paris en tant qu’émigré pauvre dans un pays étranger. Je pense que l’histoire a…

Penser en hérétique, Günther Anders, philosophe

Hiroshima, 6 août 1945 « Comme ils ont l’air inoffensifs, ces bidons de Zyklon B – je les ai vus à Auschwitz -, avec lesquels on a supprimé des millions de gens ! » Günther Anders (1902-1992) est un veilleur, un guetteur, un éveilleur. Prenant acte des catastrophes du XXème siècle – les Première et Deuxième Guerres mondiales,…

Sur l’avilissement, le rêve des machines, par Günther Anders, philosophe

« Cessez d’être un instrument, Powers. Devenez un être humain. » Günther Anders (1902-1992) fait partie de ces auteurs fondamentaux qu’il faut sans cesse relire, ou du moins garder en tête. Les éditions Allia publient aujourd’hui deux lettres de l’auteur de L’obsolescence de l’homme. Sur l’âme à l’époque de la deuxième révolution industrielle (1956), textes adressés à…

De l’art comme chemin spirituel, par Zissimos Lorentzatos, écrivain

« A bien considérer certains de ces signes, on peut comprendre que l’homme occidental, ou l’homme moderne, recherche une vision, ou un centre perdu, au-delà et en dehors des liens du rationalisme dans lesquels il s’est entravé lui-même. Or ce centre, dont la perte a déterminé toute la période de la Renaissance à nos jours, l’homme…

De la réalité comme kosmos commun, par Jean-François Billeter, philosophe

Héraclite d’Ephèse « La plupart du temps, la réalité [physis] reste cachée. » (Héraclite, traduction de Jean-François Billeter) Nous vivons comme des somnambules, nous dormons, ce que nous prenons pour la réalité est un songe. Cette pensée n’est pas neuve, mais elle est généralement occultée, ou manquée dans sa dimension de révolution intérieure. Relisant Héraclite, à partir de…

La voie suprême selon le yoga tibétain, par Anonyme

Il faudrait un jour accorder le prix Nobel de littérature à une maison d’édition. Pour son intelligence continue, l’éclectisme de son catalogue, son soutien aux auteurs les plus exigeants, sa politique générale (sujet à développer), je propose, parmi une liste que je tiens encore secrète, les éditions Allia. Un des derniers-nés-ressuscités – réédition d’un ouvrage…

Transpirant jusqu’au cœur, par Simon Johannin, écrivain

© Simon Johannin « J’ai cueilli pour toi des fleurs et des médicaments / J’ai fait bleuir ta peau en la serrant trop fort / On ne faisait pourtant rien d’autre / Que bagarrer l’amour » Après deux livres remarqués pour leur beauté radicale et leur façon brute de d’exprimer la dérive des corps dans une époque…

L’azur, l’air lumineux, l’art, par Yves Klein, plasticien de l’immatériel

« Le bleu n’a pas de dimensions. Il est hors de dimensions, tandis que les autres couleurs elles, en ont. Ce sont des espaces psychologiques. Le rouge, par exemple, présuppose un foyer dégageant de la chaleur. Toutes les couleurs amènent des associations d’idées concrètes, matérielles ou tangibles d’une manière psychologique, tandis que le bleu rappelle tout…

Livres de désolation, par Gérard Berréby, poète, éditeur, plasticien

Poète et responsable des éditions Allia, Gérard Berréby est aussi un plasticien, dont les œuvres circulent de plus en plus, à Marseille, en Belgique, en Italie. Son dernier projet, Libri Feriti, s’inscrivant à Venise dans une exposition collective intitulée Looking for Utopia, questionne, à partir de livres blessés, déchirés, brûlés, la place des œuvres littéraires…

Croire en soi, par Ralph Waldo Emerson, philosophe

« Dans le monde, il est facile de vivre selon l’opinion du monde ; dans la solitude, il est facile de vivre selon la sienne ; mais le grand homme est celui qui, au cœur de la foule, garde avec une parfaite douceur l’indépendance de la solitude. » Le grand homme, l’homme vrai, ne doit pas craindre l’inconstance, quand…

Dégeler la parole, Gérard Berréby, éditeur et poète

Pour Gérard Berréby, recherchant la métaphore qui synthétisera une situation, happant çà et là des bribes de phrases, dans une conversation entendue, dans un livre, la poésie n’est pas une activité secondaire de son métier d’éditeur – il est le patron des éditions Allia -, mais la façon la plus juste d’être au monde, ….