Notre-Dame de Paris, chef d’œuvre alchimique, par Damien MacDonald, dessinateur (1)

©Damien McDonald Possédé – au sens propre – dans son enfance par la poésie visionnaire de Victor Hugo, Damien MacDonald, que ses dessins érotiques de grande inventivité m’ont d’abord fait connaître, est l’auteur d’une adaptation graphique très réussie, chez Calmann-Lévy, de Notre-Dame de Paris. Etudiant essentiellement la dimension alchimique du roman de Victor Hugo, souvent…

Déposer les âmes, par Carl Norac, poète, et Anne-Sophie Costenoble, photographe

© Anne-Sophie Costenoble « Ce midi, je suis si fatigué que je fleuris par bravade. » Ecrivain belge de langue française, voyageur fasciné par le Grand Nord (notamment la culture inuit), auteur de nombreux livres pour enfants et poète reconnu internationalement, Carl Norac est un écrivain au lyrisme fraternel, élégiaque, douloureux. L’effort de vivre côtoie chez lui…

Steel Town, ici repose l’Amérique, par Stephen Shore, photographe

© Stephen Shore / MACK En 1977, Stephen Shore a donné un visage au déclin industriel de son pays, en photographiant l’Etat de New York, la Pennsylvanie et l’est de l’Ohio alors massivement touchés par les difficultés économiques. Les usines de la métallurgie ferment les unes après les autres, des villages entiers se transforment en…

L’innocence des démones, par Matthieu Burlin, photographe

© Matthieu Burlin Le temps est venu de dialoguer avec les esprits, de leur demander conseil, de les prier de nous accorder leurs faveurs, de nous diriger dans le labyrinthe des jours. Matthieu Burlin a trouvé le chemin des grâces. Peuplé de muses, souvent nues, Le Chant des muets est une oraison profane, un chant…

Ouvrir le crâne, par Thibault Tourmente, artiste visuel

© Thibault Tourmente Que voit votre cerveau que vous ne voyez pas ? Avec quelles données vous permet-il de vous repérer dans l’espace et le temps ? Comment construit-il des continuités ? Comment se fait-il que nous ne chancelions pas à chaque instant ? Le dernier fanzine de Thibault Tourmente, Aliments pour la mémoire, interroge des formes, des statues…

Une aura d’absence, Mallarmé, par Cynthia Fleury, philosophe, psychanalyste

Et la disparition élocutoire du poète, vous en pensez quoi ? Reprise en Folio d’un essai étonnant de la philosophe Cynthia Fleury paru en 2001 aux Editions de l’écart, Mallarmé et la parole de l’imâm est une formidable réflexion sur le silence en poésie et le verbe créateur. L’auteure y risque sa pensée, lance des hypothèses,…

André Malraux, écrivain d’art, par Jean-Yves Tadié, essayiste

« Je suis, écrit André Malraux, un esprit religieux sans foi. » Universitaire et éditeur, Jean-Yves Tadié est l’auteur, essentiellement chez Gallimard, de biographies et d’essais remarqués sur Marcel Proust, Jules Verne, Claude Debussy, l’art du roman. Son dernier opus sur André Malraux, Histoire d’un regard, collige des textes écrits depuis 2004 – préfaces et introductions –…

Translaturi me salutant, un entretien avec James Joyce, écrivain catholique

« Il est étrange, Monsieur Hoffmeister, que tous les instants de cet été me semblent des plus sacrés. » Il faut imaginer James Joyce entouré de langues de feu, écrivant pendant près de quinze ans Finnegans Wake dans une Pentecôte ininterrompue. En France, peu nombreux sont les aventuriers ayant tenté de traduire ce monument, don du Verbe,…

Wittgenstein vomit les tièdes, par Roland Jaccard, écrivain

« D’une certaine manière, il vivra avec la conviction que le suicide est la solution la plus convenable, lorsqu’un homme cesse d’être à  la hauteur de ses exigences morales. » Drôle de type que Ludwig Wittgenstein (1889-1951), génial, fascinant, et insupportable. Arrogant, misogyne à l’extrême, volontiers antisémite (judéité niée), l’auteur du fameux Tractatus logico-philosophicus a tout pour…

Une vie ordinaire, par William Cliff, poète

« Cette année-là, j’avais été à la recherche / d’un appartement pour avoir ma vie à moi » Lorsque tout se décompose, Lorsque l’automne est un interminable déclin, Lorsque le dernier amant a franchi la porte du cinquième étage du galetas de Bruxelles, sans espoir de retour, Il y a le vers et les formes fixes, rondeau…

Le lyrisme comme brûlure, par Elena Schwarz, poétesse pétersbourgeoise, et sa traductrice, Hélène Henry

Après l’œuvre de Viktor Krivouline, les éditions brestoises Les Hauts-Fonds nous offrent la chance de découvrir la poésie d’Elena Schwarz (1948-2010), figure pétersbourgeoise majeure d’un groupe informel appelé les « poètes du souterrain ». Cherchant à mieux connaître cette poétesse ardente et étrange, ainsi que le contexte dans lequel son nom avait pris part, j’ai…