La nuit leur appartient, Astropolis, par Yves de Orestis, photographe

Astropolis est le plus grand festival techno de France. Il se déroule à Brest et dans ses environs depuis vingt-cinq ans. 1994 : première rave party (lire aussi mon article sur Lunacy, de Meyer, éditions Loco, 2019) 1997 : la fête prend encore de l’ampleur, le château néo-gothique de Keriolet près de Concarneau étant investi…

Lunacy, rave party où le désir s’acharne, par Meyer, photographe

C’est un astre noir, le fin fond d’un théâtre, d’où apparaît un quart de visage, un nez, une dentition, une bouche que l’on devine heureuse. C’est un hors-temps, celui de la contre-culture et des pulsions brutes. C’est un livre placé sous étui, comme un secret, une interdiction aux moins de dix-huit ans, ou aux peines-à-jouir….

Le projet photographique Azimut, une expérience d’éveil (2)

J’ai présenté récemment – le 30 août 2017 – l’enthousiasmant projet du collectif Tendance floue, Azimut (L’offrande des hommes, des lieux et des non-lieux) polyptique psychogéographique, work in progress éditorial qui comprendra à terme six volumes concernant une trentaine de photographes. Patrick Tourneboeuf était de la seconde marche. Je lui ai demandé de légender simplement, sensiblement,…

L’offrande des hommes, des lieux et des non-lieux, Azimut, un projet du collectif Tendance floue (1)

Azimut est un mot d’origine arabe, passé au XIIIème siècle par l’Espagne, et signifiant chemin. Azimut, c’est aussi un formidable projet porté par le collectif photographique Tendance floue. « En étape, et en se passant le relai, les photographes de Tendance floue et leurs invités pérégrinent à travers le territoire français. L’itinéraire de chacun est libre. »…