La mort en été, par le photographe OIivier Kervern

Avec beaucoup de franchise, le photographe Olivier Kervern a accepté de répondre à mes questions, la lecture récente de son deuxième livre, La mort en été, m’ayant enchanté. Beauté géométrique des compositions en noir & blanc, force du soleil et des ombres, influence du cinéma italien des années 1960, sentiment du tragique existentiel font de…

Dans les yeux des chiens, par Anna Maria Ortese, écrivain majuscule

« Quand je suis née, l’univers était encore visible. Dans ce sens-là, ma génération, celle de la Première Guerre mondiale, a été vraiment privilégiée par rapport aux suivantes. Aujourd’hui, on en sait davantage sur l’univers, mais celui-ci est caché par la prolifération des œuvres et des actions humaines. Par « univers », je veux parler des innombrables cortèges…

Benvenuti a Scampia, banlieue de Naples,  par Davide Cerullo, écrivain, photographe

« C’est ce rôle de passeur d’humanité qu’incarne Davide à Scampia, et les photos qui naissent et témoignent de son action s’inscrivent dans une vision fort proche de celle (de Pasolini), car elles affirment qu’il y a là des trésors de beauté, d’espérance, de générosité, prêts à s’épanouir. » (Ernest Pignon-Ernest) A Scampia, quartier très populaire de…

Ecce homo, une saison en vallée d’Aspe, par Pierre Adrian, écrivain

C’est un livre qui fait tout simplement un bien fou, non parce qu’il serait un beau voile d’illusion, mais parce qu’il apaise par sa vérité, fût-elle difficile, âpre, voire dérangeante parfois. Des âmes simples  est le deuxième ouvrage aux éditions des Equateurs du jeune Pierre Adrian (un demi-siècle) après La Piste Pasolini (2016), qui était…

Créer ou crever, par Guy Hocquenghem

Dans le grand chambarde-tout des années soixante, Guy Hocquenghem fut un écrivain anticonformiste de premier plan et une figure marquante du militantisme homosexuel. Aujourd’hui méconnu, voire oublié, l’auteur de L’Après-mai des faunes (préfacé par Gilles Deleuze) rejoint le catalogue des éditions Verticales (Gallimard) avec un ouvrage intitulé Un journal de rêve, réédition (non exhaustive) d’articles…

Je suis une force du Passé – Pasolini chantier (2)

Issue de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, la revue semestrielle Initiales est véritablement enthousiasmante, tant dans son contenu que dans sa forme : textes denses et hétérogènes, iconographie variée, mise en page de grande qualité. Son dernier numéro (n°7) intitulé sobrement P P P (on se souvient d’un M D,  Marguerite Duras, qui fit…

Ukraine cette inconnue

Sur la couverture cartonnée, une femme nue, couverte de boue et d’or, marche dans ce qui ressemble à un désert de rocailles, ou le lit d’un fleuve, ou un territoire sublunaire. On ne sait rien, et les minces indices que nous parvenons à distinguer troublent la perception. Créature mythologique, rescapée des abysses, cette entité femelle…

Ces morts qui peuplent nos corps

Qui est à la recherche de paroles et d’images de réveil connaît peut-être l’œuvre du cinéaste et poète radical Sylvain George, programmé dans les meilleurs festivals nationaux ou internationaux consacrés au documentaire. Films d’une beauté renversante ancrés dans des situations précisément travaillées, les œuvres de Sylvain George, héritier de Pasolini et de l’avant-garde cinématographique, cherchent…

Vivre me donne le vertige

Le cinéaste lituanien Sharunas Bartas – le centre Pompidou vient de lui consacrer une rétrospective – est l’un des grands artistes de notre temps. A l’instar de l’Iranien Abbas Kiarostami, il est aussi photographe et poète. Pasolini aimait à distinguer le cinéma de poésie du cinéma de prose. Nul doute que l’auteur de Few of…