Le lyrisme comme brûlure, par Elena Schwarz, poétesse pétersbourgeoise, et sa traductrice, Hélène Henry

Après l’œuvre de Viktor Krivouline, les éditions brestoises Les Hauts-Fonds nous offrent la chance de découvrir la poésie d’Elena Schwarz (1948-2010), figure pétersbourgeoise majeure d’un groupe informel appelé les « poètes du souterrain ». Cherchant à mieux connaître cette poétesse ardente et étrange, ainsi que le contexte dans lequel son nom avait pris part, j’ai…

La photographe, un premier roman de Diane Chateau Alaberdina

    La photographe est le premier roman étrange et beau de Diane Chateau Alaberdina. Comment se construit une identité lorsque l’on est une jeune exilée russe à Paris ? Comment accède-t-on à la source de son désir ? Qu’est-ce qu’un corps de chair ? Comment faire couple ? Quel pouvoir nous offre la maîtrise…

La photographie comme un tympan, par Charlotte Tanguy

On imagine davantage la street photography dans les rues de Chicago, New York et Detroit, qu’à Moscou, Saint-Pétersbourg et Novgorod, parce qu’on associe cette photographie incluse dans le flux de la vie à la modernité urbaine, que n’incarnent pas forcément dans notre imaginaire les villes russes. In a sense, bel ouvrage malicieux de Charlotte Tanguy…

De la possibilité d’une Russie androgyne, par la photographe Claudine Doury

Il y a dans la tradition de la Russie moderne, soviétique et post-soviétique, une exaltation du corps relevant d’un lyrisme patriotique d’essence quasi mystique. On demande aux hommes, qui sont d’abord des étendards, d’incarner les vertus viriles d’une nation naturellement saine, tournée vers le progrès et les valeurs fondamentales. Claudine Doury, photographe, aime la Russie,…

Les sortilèges des femmes de pénombre, par Guillaume de Sardes

Chapitre 1 (extérieur jour) : Sacha, « jeune homme dans un costume sombre bien coupé », « lourd manteau de fourrure sur les épaules », « cheveux blonds peignés sur le côté », vient d’enterrer son père. Le chauffeur ouvre la porte, il entre dans une voiture de luxe. Départ. Chapitre 2 (une loge) : Nina, « rousse à frange », le visage androgyne, «…

La dimension humaine de l’histoire, par le poète russe Viktor Krivouline

Il faut saluer une nouvelle fois l’intelligence et l’audace des éditions Les Hauts-Fonds (Brest), qui publient aujourd’hui, en deux volumes superbement présentés et traduits (travail d’Hélène Henry), une anthologie de poèmes du Pétersbourgeois Viktor Krivouline (1944-2001), quasi inconnu en France, ainsi qu’un florilège d’une dizaine de ses essais réunis dans un recueil intitulé Ville-songe. Comprenant…