1959, les errances londoniennes de Sergio Larrain, photographe

Il faut remercier les éditions Atelier EXB de produire des livres aussi beaux, aussi impeccables, aussi définitifs. Accompagnant l’exposition éponyme à la fondation Henri Cartier-Bresson (Paris), Londres, 1959, de Sergio Larrain, est une invitation majuscule à entrer avec lui dans le fog de la capitale britannique, et de l’imaginer suivant les traces de l’admiré Bill…

La condition des parias, par Lisetta Carmi, photographe

© Lisetta Carmi et Martini & Ronchetti Je demeure ébranlé par la vision en 2009 du film documentaire de Pietro Marcello, La Bocca del lupo, œuvre relevant, par son portait des bas-fonds de Gênes, de la puissance des mythes, montrant l’amour éblouissant et brut entre Enzo, un criminel multirécidiviste, et Mary, femme transgenre qu’il vénère…

Valparaiso, d’abord la pudeur, par SMITH, photographe

Fruit d’une résidence ayant eu lieu en octobre 2017 dans la ville portuaire chilienne, Valparaiso (si tu pleux) est une errance très calme, très intérieure, très méditative, du photographe SMITH. Pas de tonitruance, pas de lumières intenses, mais un monde voilé, préservant ainsi sa pudeur, ses secrets, son mystère. L’autre est autre, on peut s’en…

Des arrêts sur paroles, par la photographe chilienne Nia Diedla

Nia Diedla photographie des délicatesses, des arbres inversés, des ciels de racines. Maleza, petit livre plein de grâce publié chez Filigranes Editions / Ediciones La Visita, est d’une grande douceur, qu’habitent des tissus nobles, des courtines, des robes en coton léger, des flottaisons de souvenirs, dans un ensemble de quarante photographies en noir & blanc,…

La traversée du temps, par René Tanguy, photographe

René Tanguy est un photographe rare, discret, un homme de départs et d’images fixes, une âme ferme et résonnante, ayant besoin de l’art pour comprendre un peu les contours de sa vie, de la vie. René Tanguy est un homme de haute mer ayant besoin de rivages, un enfant africain menant sa vie en Bretagne,…

L’art n’est pas une mastication, par Sergio Larrain, photographe

« Une évaluation immédiate des relations et des distances » (Henri Cartier-Bresson) Le chilien Sergio Larrain, décédé en 2012, est l’un des géants de l’histoire de la photographie. Aussi la réédition en fac-similé, dans une très belle présentation sous coffret, de son premier livre, El rectangulo en la mano (1963), est-elle une excellente nouvelle, tant on peut…