Des femmes, par Françoise Saur, photographe

25
© Françoise Saur

Cette automne, la photographe Françoise Saur expose au musée Théodore Deck à Guebwiller Les invitées de Théodore dans des salles d’expositions temporaires rénovées. ​

Elle y montre de larges extraits des séries qu’elle a consacrées aux femmes.

Née en Algérie, vivant et travaillant en Alsace, la condition féminine à travers le monde est l’un de ses thèmes de prédilection.

Les photographies que l’artiste nous offre ici demandent à être déchiffrées, questionnées, dépliées, mais avant tout importe le pouvoir de chaque image de convoquer un monde, et de susciter, entre des espaces géographiques très différents, par-delà le disparate évident des situations, la sensation d’une unité de fond reliant les femmes.

10
© Françoise Saur

Vous exposez bientôt au musée Théodore Deck à Guebwiller. Comment présenter ce musée à qui ne le connaît pas ?

Installé dans une demeure canoniale du XVIIIe siècle, le Musée Théodore DECK & des Pays du Florival abrite la plus prestigieuse collection de faïence de Théodore DECK (1823–1891), quelque cinq cents pièces aux motifs naturalistes et aux influences orientales.

Déployé sur cinq niveaux, ce Musée de France permet également d’aborder les ressources locales (minéralogie et archéologie) et offre un aperçu de l’histoire de la ville, des traces de la Principauté de Murbach à l’évocation du développement industriel de la cité au XIXe siècle.

Les deuxième et troisième étages sont consacrés à l’une des grandes figures guebwilleroises : Théodore Deck. L’enfant du pays, qui achève sa carrière comme directeur de la Manufacture Nationale de porcelaine de Sèvres, consacre sa vie à la maîtrise de son art : la faïence. La diversité de sa production se décline au fil des cinq cents pièces exposées et nous transporte vers des pays lointains, Italie, Égypte, Turquie, Chine ou Japon. Son obsession de la couleur le mène à la découverte d’un turquoise très particulier qui lui vaut le titre de bleu Deck.

02
© Françoise Saur

Vous comptez montrer votre série consacrée aux femmes. N’est-ce pas une thématique parcourant toute votre œuvre ? Je songe par exemple au livre Femmes de Timimoun publié en 2003 ?

Je montre en effet de larges extraits des nombreuses séries que j’ai consacrées aux femmes, dont la série « Femmes du Gourara » (Timimoun), thématique qui m’a accompagnée toute ma vie.

De 1983 à 2016, j’ai travaillé en noir et blanc et couleur, au 24×36 comme au moyen format, en film et tirages argentiques aux images et tirages numériques. Toutes ces techniques ont été utilisées dans un seul élan pour représenter « la moitié du ciel », en rencontrant des femmes de toutes nationalités, en France et à l’étranger, anonymes pour la plupart.

A5_4487-2 001 copie
© Françoise Saur
A9_4519-4 001 copie
© Françoise Saur

Y aura-t-il des images inédites ?

Malheureusement non. J’ai pourtant des idées et projets en tête mais il manque encore les financements…

Quels vont être les principes formels structurant votre exposition ?

J’ai essayé d’utiliser au mieux les différents et très beaux espaces des salles d’expositions temporaires pour voyager  dans le noir  &  blanc et la couleur, l’argentique et le numérique, en regroupant par séries mais pas forcément chronologiquement.

01 002
© Françoise Saur

Y a-t-il quelques particularités propres à la femme alsacienne que vous connaissez bien, puisque vous vivez dans l’est de la France ?

Non je ne pense pas. D’ailleurs en Alsace j’ai surtout photographié des femmes venant du monde entier.

Qu’est-ce qu’être féministe pour vous ?

C’est tout mettre en œuvre pour avoir les mêmes possibilités, les mêmes libertés, les mêmes rémunérations que les hommes. Je me rappelle, venant d’une famille où garçons et filles étaient élevés en stricte égalité, mon effarement en rentrant dans le monde, d’être confrontée à tant d’inégalités et d’injustices.

Voici un extrait d’un article du Monde écrit par Annick Cojean sur Simone Veil :

« Les mots qu’elle avait prononcés ce jour-là à propos de la force des femmes, de leur grandeur, de leur pouvoir, de leur « sororité » et de leur « solidarité spontané » me trotteront longtemps dans la tête, et je le crois, m’influenceront. « Est-ce la conscience commune de discriminations et traditions pesantes ? Est-ce la certitude de partager une échelle de valeurs différente de celles des hommes ? Les femmes c’est un fait, ont une réelle facilité à vivre ensemble« , reprendra-t-elle dans une autre conversation… »

_FSA6561 copie
© Françoise Saur

Comment décrire aujourd’hui la femme algérienne, que vous connaissez bien ?

Je cite encore Le Monde, un tout petit extrait du propos de Wassyla Tamzali, recueilli dans par Jean Birnbaum à l’occasion des « Rencontres de Pétrarque » : « Nous savons maintenant qu’il n’y a pas d’avenir pour les femmes en dehors de la démocratie, comme il n’y a pas de démocratie sans la reconnaissance et la participation des femmes en tant que sujets libres et égaux. Cela peut ressembler à un slogan, mais c’est la réalité de la situation. La situation des femmes dans les pays arabes reste, contre toute raison, ce que nous savons qu’elle est, et cet état « inouï » perdure. Pourquoi ? L’assujettissement des femmes est une pièce importante des systèmes politiques de ces pays. Il s’agit d’une répartition des pouvoirs au sein de la communauté des hommes. »

Mais il faudrait citer tout l’article…. (Le Monde 5-7-2018)

Propos recueillis par Fabien Ribery

cartonweb-1

Exposition de Françoise Saur, Les invitées de Théodore, au musée Théodore Deck et des Pays du Florival (Guebwiller), du 15 septembre au 11 novembre 2018 – vernissage le samedi 22 septembre à 11h

Site de Françoise Saur

Site du musée Théodore Deck

anneesvert

main

Se procurer Les années Combi

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s