Un hymne à l’amour, et à la photographie, par Yves Trémorin

17b

© Yves Trémorin

Ces deux-là s’aiment à la folie, chaque image en témoigne.

Photographiant depuis plus de quarante ans sa compagne Monique, Yves Trémorin a conçu, sur proposition de Caroline Bénichou (agence Vu’) et David Fourré (Lamaindonne), un livre intitulé sobrement Monica, rassemblant des séries mythiques, Les Amants magnifiques, Chambre close, Un dimanche.

27b

© Yves Trémorin

Devenant Monica, Monique accède au statut d’icône.

Explorant son lien amoureux tout en inventant par l’expérimentation auprès de sa complice son style photographique, le cofondateur du groupe Noir Limite (avec Florence Chevallier et Jean-Claude Bélégou) célèbre dans cette œuvre de jeunesse la puissance d’un médium capable de rivaliser avec la chair même du vivant, et de transmettre directement, franchement, en vérité, la force d’une émotion tellurique.

Deux papiers sont utilisés, qui participent à souligner la pratique photographique d’Yves Trémorin : papier couché pour les séries officielles, et papier offset pour les images de travail, les études, non destinées initialement à être montrées.

20b

© Yves Trémorin

On pense à Anna Karina, à Une femme est une femme de Jean-Luc Godard (1961), à l’espièglerie, au charme, à la détermination de l’actrice.

Il y a beaucoup de jeunesse ici, de l’enfance même, dans la rencontre presque adolescente, en Kodak TX 5063, des corps adultes.

La belle est boudeuse, radieuse, facétieuse.

51a

© Yves Trémorin

Elle est en gros plan l’espace et le temps, l’ici et le maintenant, l’utopie du bel aujourd’hui.

Monique est une femme des années 1980, moderne, libre, un peu mélancolique, souvent rebelle.

Son corps est superbe, que photographie sans compter son amant, son adorateur, agrandisseur, révélateur et fixateur.

23a

© Yves Trémorin

La sensation est haptique : les mains enserrent le visage, appuient doucement sur les paupières, le voyage est intérieur.

L’amour est un rite de dévoration, ou n’est rien.

On se malaxe, on se pénètre, on s’avale, on se crache, on s’embrasse et l’on s’embrase dans la lumière du petit matin faisant renaître le désir.

58a

© Yves Trémorin

Maurice Pialat ne sera sûrement pas d’accord, mais l’amour existe, sans ironie.

Monica est une femme qui joue, qui jouit en acceptant d’être regardée intensément, claire et obscure, sublime dans le clair-obscur.

Yves Trémorin, ou Jean-Pierre Léaud, écrit, nu lui aussi, jette ses brouillons sur la poitrine de sa muse, l’enveloppe de son noir limite, la sculpte de son objectif, l’adore en sa pilosité naturelle, toison d’or sombre et forte, delta du plaisir géométrique.

La regardant maintenant à la façon d’Helmar Lerski, c’est-à-dire à l’os, l’histoire de Monica est aussi le portrait d’un photographe s’inscrivant dans l’histoire de l’art, offrant à son modèle tant désiré la chance d’un élargissement, Yves Trémorin ayant conscience de situer sa pratique dans le sillage des grands maîtres, notamment Bill Brandt.

63b

© Yves Trémorin

Dans un entretien avec Michel Poivert, publié en postface de son ouvrage, celui-ci précise : « Monique et moi n’aimons pas les filles des magazines, n’aimons pas les clichés, n’aimons pas la superficialité. Son exigence dépasse parfois la mienne, son regard aiguisé ne se laisse pas abuser par l’artifice. Elle n’intervient jamais dans la mise en scène de l’image, elle comprend intuitivement et se place naturellement, magie des corps en présence. Elle, moi, la photographie : Nous. »

Car l’amour, de l’art, de l’autre, est une exigence absolue, doublée d’une intelligence des situations, et des enjeux esthétiques profonds des formes offertes à la sensibilité du spectateur.

13a

© Yves Trémorin

Monika est aussi un film d’Ingmar Bergman datant de 1953, portrait d’une ouvrière tentant de s’émanciper en vivant une idylle avec son amant sur une île sauvage.

On serait sûrement bien inspiré de le revoir.

9782956048879-475x500-1

Yves Trémorin, Monica, entretien de l’auteur avec Michel Poivert, Lamaidonne, 2020, 124 pages, 80 photographies noir & blanc

Yves Trémorin

34a

© Yves Trémorin

Editions Lamaindonne

logo_light_with_bg

Se procurer Monica

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s