En robe de pourpre, les enfants moines, par Isabelle Garcia-Chopin, photographe

Novices et les moulins a╠Ç prie╠Çres Tharig Ne╠üpal 2012-Isabelle Garcia-Chopin ┬®

© Isabelle Garcia-Chopin

« Je vis au monastère depuis l’âge de six ans… J’ai la vocation pour être un moine. Je suis heureux d’avoir cette photo, je vais la mettre dans ma chambre en souvenir de notre rencontre. J’apprécie que tu donnes les photos aux enfants. »

La phénomène des enfants moines, au Népal et au Ladakh – territoire de l’union indienne également appelé Petit Tibet -, est fascinant.

Objet d’un livre éponyme, à la fois très informé et de grande douceur, de la photographe Isabelle Garcia-Chopin, cette réalité d’enfants vivant en retrait du monde pour apprendre les rituels, les textes sacrés, la prière, dans des monastères bouddhistes de l’Himalaya,  est connue mais peu documentée.

Soins apre╠Çs rasage cra╠éne Tharig Ne╠üpal 2012 Isabelle Garcia-Chopin┬®

© Isabelle Garcia-Chopin

Souvent confiés par leur famille au monastère dans le but de leur offrir une bonne éducation – dès l’âge de cinq ans parfois -, ces enfants à qui incombe le rôle de perpétuer la tradition se comportent aussi très simplement comme des enfants, espiègles, joueurs, farceurs.

Isabelle Garcia-Chopin a rencontrés quelques-uns de ces très jeunes novices, ayant établi avec eux une relation de confiance lui permettant de découvrir au plus proche leur quotidien, et d’en témoigner pour un livre très beau paraissant chez Glénat.

Composé de photographies noir & blanc, cet ouvrage montrant les enfants au temple dans leurs activités journalières tout en les insérant dans la beauté grandiose de leur environnement naturel se structure en quatre parties : La vie monastique, La vie du temple, L’école des moines, Les enfants élus.

Novices en cours monaste╠Çre divers 2 Ne╠üpal 2012 Isabelle Garcia-Chopin ┬®

© Isabelle Garcia-Chopin

L’habit, le nouveau nom, la toilette, le dortoir, les corvées, les repas, la musique, les cours, les récitations, les devoirs, les récréations, les fêtes, tout est détaillé sans jamais être pédant.

Le plaisir de la rédactrice-photographe est avant tout celui du partage, les visages graves ou souriants des novices ponctuant la lecture.

« Ce livre, écrit l’auteure, est le fruit d’une série de rencontres au cours de six voyages himalayens. Six voyages de surprise à contempler l’infini des paysages, à découvrir des enfants habillés de pourpre, à croquer le regard des autochtones, pénétrés d’une joie silencieuse, à fouler les terres de la sagesse et de la réincarnation, pour enfin faire miens les mots de Bouddha : « Tu ne peux voyager sur un chemin, sans être toi-même le chemin. » »

Novice et le livre sacre╠ü be╠ürokyentse╠ü Ne╠üpal 2013 Isabelle Garcia-Chopin ┬®-2

© Isabelle Garcia-Chopin

La photographie viendra comme un partage, un échange, les images étant offertes dès son retour dans les lieux de prière aux petits moines.

Il faut attendre, observer, écouter.

On appelle gompa, lieu dans la solitude, un monastère bouddhiste tibétain.

On y apprend quelques vérités confessionnelles (un enseignement datant de plus de 2500 ans), et des voies de libération : la vie est souffrance / l’origine de la souffrance est le désir / la cessation de la souffrance / le chemin.

Novice sautant les marches du monaste╠Çre Phyang Ladakh 2014-Isabelle Garcia-Chopin ┬®

© Isabelle Garcia-Chopin

Circumambulation autour d’un stupa orné de drapeaux de prières.

Observation des 253 règles.

Siddhârta Gautama se coupa les cheveux avant d’entamer sa quête spirituelle, les novices auront le crâne rasé.

« Dans le bouddhisme, les cheveux représentent l’impermanence du corps et, à un niveau ultime, l’absence du moi, d’un « je ». Selon la tradition, au moment de la première ordination, le futur moine est censé contempler le caractère éphémère de ses cheveux et de son moi, mais la tonte est aussi le symbole d’une renaissance libre d’attachement. »

Pas de drame donc, mais une possibilité d’éveil.

Novice et le ballon Pal-Nye Ne╠üpal 2012-Isabelle Garcia-Chopin ┬®

© Isabelle Garcia-Chopin

Des photographies documentent chaque point de l’apprentissage bouddhiste, mais, loin d’être uniquement illustratives, celles-ci témoignent d’un regard attentif, précautionneux, aimant.

En quelque sorte, ces photographies sont elles-mêmes bouddhiques.

La singularité des êtres n’est pas niée, la forme de leur visage, de leur corps, mais un même esprit semble les réunir, une même force spirituelle en construction.

Au fur et à mesure de ses voyages et de ses rencontres, Isabelle Garcia-Chopin apprend à décrypter, les signes, les noms, les gestes.

Son livre est un véritable traité d’éducation, précis, vivant, généreux.

008261512

Isabelle Garcia-Chopin, Enfants moines, Rencontres dans L’Himalaya, Glénat, 2020, 192 pages

Editions Glénat

logo_light_with_bg

Se procurer Enfants moines

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Soret Daniel dit :

    Magnifique. Bravo Daniel Soret

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s