Nous, dans les geôles des datas, par Riccardo Dogana, photographe

12_RDogana_CurdistanSoldier

© Riccardo Dogana

Panopticon est le premier livre du photographe italien Riccardo Dogana.

Le panoptique, théorisé par Michel Foucault dans Surveiller et punir (1975), est un dispositif carcéral imaginé par le philosophe utilitariste Jeremy Bentham et son frère Samuel Bentham à la fin du XVIIIe siècle, dont l’objectif est de permettre à un seul gardien situé dans une tour centrale d’observer l’ensemble des cellules, sans que les prisonniers puissent savoir s’ils sont épiés ou pas – modèle de nos actuelles sociétés de surveillance.

10_RDogana_RussinaMilitaryShip

© Riccardo Dogana

Mais le Panoptikum est aussi un cabinet de curiosité et des horreurs créé par le comédien satiriste et cabaretier allemand Karl Valentin dans les années 1930 regroupant instruments de torture et inventions bizarres.

A l’intersection des frères Bentham, de Karl Valentin et de Michel Foucault, il y a Riccardo Dogana et son Panopticon, sorte de pandémonium fantastique symbolisant notre monde contemporain observé jour et nuit, jusqu’à l’hallucination, à partir des écrans.

04_RDogana_IsraeliSoldier

© Riccardo Dogana

On peut y voir en une sorte de show ininterrompu, en direct, les crimes, les turpitudes, les perversions dont notre société se montre capable à chaque instant.

Pénétrant les yeux, les cerveaux, les consciences, les polluant, ce sont des scènes virales photographiées par Riccardo Dogana sur l’écran de son ordinateur : des vidéos de guerre, de meurtres, d’atrocités, de désastres climatiques, d’émigration affolée.

03_RDogana_CaliforniaFires

© Riccardo Dogana

Tel est l’état de notre civilisation, où la vérité disparaît, et où la propagation du mal ne semble plus avoir de frein.

Nous possédons désormais le don d’ubiquité numérique, mais pour quelles fins si ce n’est notre propre aveuglement, et la paralysie du libre en nous ?

02_RDogana_Chilean Miner

© Riccardo Dogana

Avec Panopticon, Riccardo Dogana a constitué son archive personnelle en un geste d’exorcisme, de désenvoûtement, de sauvegarde intime.

Le train de l’Histoire a déraillé, et nous le regardons fascinés, fascisés.

01_RDogana_Bodyscan

© Riccardo Dogana

Ce qu’il nous reste d’innocence est à chaque instant violé : viol de l’imaginaire, viol de la beauté, viol des valeurs de l’en-commun.

Dans un format carré, aux diverses textures de papier et de brillances – reflet de nos turpitudes -, Panopticon est un dispositif sauvage de capture du regard, un livre pour les loups, les dogues, les fous.

06_RDogana_SyrianWoman

© Riccardo Dogana

Un livre où nous sommes des naufragés, des guerriers, des torturés, des soignants en blouse blanche errant sur une planète à bout de souffle.

Dans la fumée et les nuages noirs de la perception maléficiée, nous sommes un lanceur de missiles, nous sommes un sas de décontamination, nous sommes un fusil d’assaut, nous sommes des émeutiers aspergés de gaz lacrymogène, nous sommes des orques échoués.

05_Rdogana_Volcano

© Riccardo Dogana

Panopticon est un autel de sacrifice où défilent en un flux violent des images aussi atroces que séductrices, mais n’est-ce pas justement le propre du Malin que ce charme torve ?

On ne voit pas toujours bien ce qu’on voit, il faut deviner, laisser notre inconscient, mieux informé que nous encore, travailler.

09_RDogana_Whale

© Riccardo Dogana

La plupart des images exposent des fantômes d’êtres, des survivances, des rémanences.

Riccardo Dogana situe son travail au cœur du danger, au cœur de la chambre des tortures, au cœur de la mort.

11_RDogana_SyrianWar

© Riccardo Dogana

Rage, explosions, déflagrations.

Des morceaux de viande, des fuyards, l’humaine condition, traquée, épuisée, dépecée.

13_RDogana_CanadianBear

© Riccardo Dogana

Des cohortes de réfugiés affamés.

Des pilotes de chasse.

14_RDogana_AfghanWarjpg

© Riccardo Dogana

Le noir, une tornade, les yeux des mères de toujours pleurant leurs enfants-soldats.

Des démineurs, des snipeurs, des tueurs.

15_RDogana_SyrianSoldier

© Riccardo Dogana

Panopticon crie nevermore, again, nevermore.

image00005

Riccardo Dogana, Panopticon, texts (italian/english) Riccardo Dogana & Tommaso Di Dio, design by Valentino Barachini, Origini edizioni, 2021, 82 pages – 130 exemplaires numérotés et signés  

deluxe con vulcano

Site de Riccardo Dogana

Origini edizioni

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s