Apeiron, noyau de l’être, par Dimitra Dede, photographe

©Dimitra Dede Comment ne pas écrire des textes de feu pour Dimitra Dede, dont les livres sont si intenses, si sensibles, si engagés dans l’existence poétique ? Ce sont en quelque sorte des esquisses définitives : ne surtout pas peser, se maintenir en équilibre sur un fil, entrevoir des mystères, s’approcher de la zone du sans-retour. Née…

Il grido, par Olivier Pin Fat, photographe, artiste visuel

©Olivier Pin Fat  Les amis des éditions italiennes Origini Edizioni (Livourne) produisent sur le plan graphique et des recherches formelles des livres exceptionnels. Dernier en date de leurs expérimentations majeures, Bones apart du rare et radical Olivier Pin Fat, Présenté sous emballage cellophané cousu main, cet ouvrage est un ensemble de sept pièces indépendantes de…

Du désarroi ontologique, par Elie Monferier, photographe

©Elie Monferier / Origini Edizioni Contenu dans un classeur en carton bordeaux fait à la main, Fable, du photographie Elie Monferier – dont L’Intervalle a déjà présenté en janvier 2020 le terrible et sidérant Sang Noir (2019) – est un livre à la matière dense, énigmatique, relevant de forces primitives, païennes, presque diaboliques. Il faut…

Nous, dans les geôles des datas, par Riccardo Dogana, photographe

© Riccardo Dogana Panopticon est le premier livre du photographe italien Riccardo Dogana. Le panoptique, théorisé par Michel Foucault dans Surveiller et punir (1975), est un dispositif carcéral imaginé par le philosophe utilitariste Jeremy Bentham et son frère Samuel Bentham à la fin du XVIIIe siècle, dont l’objectif est de permettre à un seul gardien…

Blanco, dantesque matrice de calcite, par Elton Gllava, photographe

© Elton Gllava J’ai déjà à deux reprises, pour les volumes 2 et 3 de la collection Terra devant en comporter cinq, vanté la beauté des productions de la maison d’édition italienne Origini Edizioni (Livourne). Avant Vialattea, du photographe grec Ilias Georgidias et Finisterrae de Michele Palazzi, est paru en 2019 Blanco, du photographe albanais…

De la noblesse lusitanienne, par Michele Palazzi, photographe

C’est un livre sidérant d’intelligence calme et de beauté se présentant sous la forme de cahiers cousus, de pages à déplier, scandées de photographies imprimées sur papier transparent, et d’une pochette carrée contenant le tout, faisant songer à celle d’un disque 33 tours. La confection en est artisanale, et d’une grande solennité, comme un objet…