Famille, un conte fantastique, par Mathieu Chaze, photographe

©Mathieu Chaze

Artiste vivant dans le Surrey (Royaume-Uni), Mathieu Chaze a conçu son premier livre, publié par Burnbooks fin 2021, au plus proche de ses deux fils, Edward et Hugo.

Rock, Paper, Scissors est ainsi, dans un noir et blanc très dense, le portrait de ses enfants au contact de la nature.

La nuit est originelle, presque fantastique, comme dans un film de Jacques Tourneur.

©Mathieu Chaze

Un petit chien dans une rue déserte, un ciel tourmenté, des arbres tortueux, mais aussi la beauté d’un feuillage, des lumières çà et là, une atmosphère de conte.

Apparaît un premier bandit, mine patibulaire, l’adolescent à qui on ne l’a fait pas.

Son complice est assis sur le toit d’une voiture abandonnée dans la végétation.

Voici les aventuriers du Nouveau Monde, les pionniers d’une terre vierge.

©Mathieu Chaze

Les regards s’affrontent : du jeune garçon ou du mouton, qui gagnera le combat ?

Herbes hautes.

Masure en bois.

Des vaches comme des sentinelles, semblant placides, mais ne vous y fiez pas trop.

Le paysage pourrait être celui environnant la cabane de Thoreau, quasi adamique, ou renouvelant la possibilité de l’innocence.

Jeux physiques, course, adresse.

©Mathieu Chaze

Les roseaux plient sans se rompre, on pourrait croire qu’ils pensent.

Mathieu Chaze contemple les paysages et ses fils avec beaucoup de douceur, de malice et de compréhension.

En quelque sorte, il a le même âge qu’eux, qui explorent dans la brume les limites du monde connu.

Ces enfants-là ont appris le langage des arbres, des eaux, des oiseaux envolés.

Des bottes, de l’air frais, des landes.

Des racines de mille ans, des cygnes, une balançoire.

Du vent, du froid, du mystère.

©Mathieu Chaze

Fraternité, frérocité (Gérard Haddad).

Avant de se consacrer à la photographie et à l’observation des interactions immédiates, Mathieu Chaze était banquier.

Prise de conscience, tempus fugit, défense de l’indemne – la nature à protéger en son écrin.

Rock, Paper, Scissors est le portrait de deux enfants à la relation aussi fusionnelle que complexe, deux garçons vivant probablement ce que René Girard a appelé la rivalité mimétique.

Le vaste dehors est une illusion, il n’y a qu’une conversation ininterrompue entre les êtres et le monde, les générations présentes et celles du passé, les visages des uns et ceux des autres, qu’on veuille le savoir ou non.

©Mathieu Chaze

Dans le livre de Mathieu Chaze, le regard est omniprésent, jugement, veille, attention, qui est celui de l’animal humain aux aguets.

En son livre noir, le photographe prouve que celui d’un père est moins psychologique que de pur accueil des capacités et des différences de chacun.

Mathieu Chaze, Rock, Paper, Scissors, concept, sélection et séquence David Alan Harvey/Alejandra Martinez Moreno, mise en page Yan Leuvrey, Burnbooks, 2022 – 500 exemplaires

https://store.burnmagazine.org/products/rock-paper-scissors-by-mathieu-chaze-1

https://www.mathieuchaze.com/books/rock-paper-scissors-limited-edition-signed

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Barbara Polla dit :

    …de pur accueil des capacités et des différences de chacun…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s