Cette merveilleuse enfant, par Snezhana von Büdingen-Dyba, photographe

©Snezhana von Büdingen-Dyba

Huitième livre de la collection Prix Maison Blanche (Marseille), Meeting Sofie, de Snezhana von Büdingen-Dyba est un livre merveilleux, au sens de la merveille médiévale, de la présence évidente et bénéfique d’un autre ordre du monde, d’autres coordonnées interprétatives, d’une forme de manifestation du divin en chaque instant.

Enfant de célèbres antiquaires installés à l’est de l’Allemagne, dans un corps de ferme, Sofie est différente, atteinte de trisomie 21.

Photographiée par Sneshana von Büdingen-Dyba à partir de 2017, alors qu’elle venait d’avoir dix-huit ans, Sofie est belle, une vraie rock-star, aimant la mise en scène et toutes sortes de situations jouées.

©Snezhana von Büdingen-Dyba

On la voit sur la couverture du livre que publie Le Bec en l’air cheveux longs au vent, tout de brun vêtue, la peau vive, fumant une cigarette. C’est une souveraine tatare, elle est irrésistible.  

« En rendant visite à Sofie et sa famille pendant plus de quatre ans, explique la photographe germano-russe, j’ai vécu leur quotidien, j’ai partagé les hauts et les bas des premiers émois amoureux de Sofie. Elle traversait alors ce bel âge, inconfortable et exaltant, où les filles deviennent femmes, où chaque sentiment est extrêmement intense et où l’amour semble être le but essentiel de la vie. »

Mais oui, l’amour est la clef de voûte, des parents envers les enfants, des êtres dont le cœur irrigué par le désir bat la chamade, de la vie comme sacralité.

©Snezhana von Büdingen-Dyba

On voit Sofie traîner avec son frère, dans le jardin avec une poule, sur une route de campagne, sur le lit, à la piscine, jouant à la mariée, attendant un message de son amoureux, Andy.

Malicieuse, elle est le plus souvent mélancolique, d’une sensibilité exacerbée.  

Sofie est différente, tant mieux, mais c’est surtout une adolescente, cherchant sa place, expérimentant, éprouvant la résistance de la réalité à la concrétisation des rêves.

©Snezhana von Büdingen-Dyba

La lumière est ici de l’ordre d’une enluminure, elle est chaude et d’une grande douceur.

La complicité avec sa mère et son frère est manifeste.

La noble demeure aux murs parfois élimés, pleine d’objets patrimoniaux et de tableaux classiques, sied bien à ce lointain dans le regard que possède l’enfant.

Il y a un mystère présidant à notre incarnation, nos cycles de vie nous mènent dans telle ou telle famille, notre route dans l’existence est une perpétuelle initiation.

©Snezhana von Büdingen-Dyba

Livre pudique et généreux, Meeting Sofie est un acte de foi envers le soleil intérieur en chacun, l’énigme d’être au monde, la grâce et les peines de l’émoi amoureux.

Une larme tombe sur une cicatrice – Sofie dut être dans sa prime jeunesse opérée du cœur -, une mère et une fille s’enlacent, un frère prend dans ses bras sa sœur, et les blés sont mûrs, comme dans un film de Terence Malick.   

Maintenant, que tout continue dans l’affection et le bruit neuf.

Snezhana von Büdingen-Dyba, Meeting Sofie, édition Fabienne Pavia, Céline Queric, graphisme Klaus Dyba, Le Bec en l’air, 2022, 112 pages

https://www.becair.com/produit/meeting-sofie/

©Snezhana von Büdingen-Dyba

https://www.vonbuedingen.com/

https://www.leslibraires.fr/livre/21487004-meeting-sofie-snezhana-von-budingen-dyba-bec-en-l-air

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s